Paris : l'hôpital du Val-de-Grâce bientôt transformé en campus de santé numérique annonce Macron

Par Alexandre G. · Publié le 4 décembre 2020 à 13h22 · Mis à jour le 7 décembre 2020 à 12h40
À l'occasion d'un déplacement à l'hôpital Necker ce vendredi 4 décembre 2020, le président de la République a annoncé la création d'un campus spécialisé dans la santé numérique au sein de l'hôpital des armées du Val-de-Grâce. Un "PariSanté Campus" réunissant les jeunes pousses et experts mondiaux du secteur, financé par le plan de relance du gouvernement et la controversée loi de programmation de la recherche, dont le principal objectif sera de redorer le blason de "l'innovation numérique et technologique en santé", au moins à l'échelle européenne. Explications.

L'hôpital du Val-de-Grâce, futur "hub" international du numérique en santé ? C'est en tout cas l'ambition présentée ce vendredi 4 décembre 2020 par le président de la République Emmanuel Macron. Au cours d'un déplacement à l'hôpital Necker à Paris, alors que la deuxième vague de l'épidémie du Covid-19 continue de frapper en France, le chef de l'État a donné les grandes lignes de "PariSanté Campus", un lieu dédié à la recherche et l'innovation dans le secteur du numérique dans la santé

Concrètement, qu'est-ce qui a été dévoilé par le président Macron ? Dans les anciens locaux de l'hôpital d'instruction des armées du Val-de-Grâce à Paris, situés derrière le Panthéon entre l'hôpital Cochin et l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm, un campus baptisé "PariSanté Campus" réunira les équipes de l'AP-HP, l'Agence du numérique en santé, l'Inserm, mais aussi l'Inria et le Health Data Hub.

Autant de centres de recherche et d'expertise spécialisés dans le domaine de la technologie appliquée à la santé, dont la présence dans l'hôpital désaffecté se justifie par un objectif commun : devenir, "dans un horizon de cinq ans" comme l'affirme le président, le principal hub d'innovation et de recherche sur le numérique dans la santé

En effet, Emmanuel Macron ambitionne de "restaurer notre autonomie stratégique européenne dans ce domaine de la recherche médicale, de la recherche scientifique et de l'innovation numérique et technologique en santé", soutient son entourage à l'AFP. Pour financer le projet, un budget total de 400 millions d'euros est prévu, dont 45 proviennent du vaste plan de relance post-Covid du gouvernement, et 180 millions sont issus de la loi de programmation de la recherche. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche