"Les Boulets du Climat" : Greenpeace lance un prix qui récompense le pire de l’inaction climatique

Par Caroline J. · Publié le 8 décembre 2020 à 16h48 · Mis à jour le 8 décembre 2020 à 16h51
Afin de dénoncer l’inaction climatique des politiques, l'association Greenpeace France lance ce 8 décembre 2020 un nouveau prix politique et satirique qui risque de faire parler. Son nom ? « Les Boulets du climat ». Vous pouvez dès à présent voter pour votre « boulet préféré » !

En ce 8 décembre 2020, journée mondiale du climat, Greenpeace France a souhaité marquer le coup en lançant « Les Boulets du Climat », un nouveau prix politique et satirique qui "récompense le pire de l’inaction climatique".

« Ce qui caractérise le boulet du climat, c’est son entêtement à considérer l’écologie comme un élément purement marketing de l’action politique, sans se soucier de l’efficacité des mesures prises. Résultat : il plombe l’agenda climatique et nous entraîne vers le fond », explique Clément Sénéchal, chargé de campagne 'Politiques climatiques' pour Greenpeace France dans un communiqué.

Pour cette toute première édition, l’ONG a sélectionné dix responsables politiques, parmi lesquels des membres du gouvernement et parlementaires. Rendez-vous dès à présent sur le site dédié pour voter pour votre « boulet préféré » et rendez-vous début 2021, pour connaître les heureux lauréat(e)s.

Dans la catégorie “gouvernement” sont nommé·es :

  • Jean-Baptiste Djebbari - Ministre délégué chargé des Transports,
    pour son soutien sans faille au secteur aérien

  • Olivia Grégoire - Secrétaire d’État à l’économie sociale, solidaire et responsable,
    pour ses plaidoyers en faveur de chèques en blanc aux industries polluantes

  • Bruno Le Maire - Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance,
    pour sa conception de l’impôt qui favorise les riches au détriment de la transition écologique 

  • Barbara Pompili - Ministre de la Transition écologique,
    pour la réintroduction des néonicotinoïdes, tueurs d’abeilles

  • Emmanuelle Wargon - Ministre déléguée chargée du Logement,
    pour les manquements de sa politique de rénovation thermique 

Dans la catégorie “parlementaire” sont nommé·es :

  • Pascal Canfin - Député européen,
    pour son soutien au financement de projets gaziers polluants

  • Mohamed Laqhila - Député des Bouches-du-Rhône,
    pour son lobbying en faveur de l’huile de palme et Total

  • Jacques Maire - Député des Hauts-de-Seine,
    pour sa mauvaise foi en tant que rapporteur sur le CETA 

  • François de Rugy - Député des Hauts-de-Seine,
    pour le vide de la loi Énergie-Climat

  • Laurent Saint-Martin - Député du Val-de-Marne,
    pour le refus d’intégrer au budget les propositions de la Convention citoyenne pour le climat 

Informations pratiques

Site officiel
boulets-climat.greenpeace.fr

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche