Chats non-identifiés : les propriétaires s'exposent désormais à une amende plus sévère

Par Caroline J. · Publié le 7 janvier 2021 à 09h56 · Mis à jour le 7 janvier 2021 à 10h14
Afin de lutter plus efficacement contre les abandons de chats, le ministre Julien Denormandie a annoncé de nouvelles dispositions pour les propriétaires de ces félins. En cas de non-identification, les maîtres s’exposent désormais à une amende de 750 euros.

Bien que l’identification des chats soit obligatoire depuis 2012, nombreux d’entre eux ne sont ni tatoués, ni pucés. Alors, pour lutter contre ce fléau, le gouvernement a décidé d'agir. Les propriétaires de chats non-identifiés s’exposent, depuis le 6 janvier 2021, à une contravention de 4e classe, soit une amende de 750 euros.

Concrètement, ce décret concerne tous les chats nés après le 1er janvier 2012. Et que faire en cas de don ou d'une vente ? Selon l'article L212-10 du Code rural, "l'identification est à la charge du cédant".

Comme le rappelle le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, l’identification d’un chat permet de lui assurer « un suivi sanitaire, faciliter sa recherche et réduire les risques de vol ». Pucer ou tatouer son chat ou son chien permet aussi « de le retrouver s'il est conduit en fourrière » ajoute le ministère.

Pour identifier votre animal, deux possibilités : la puce électronique, injectée sous la peau. De la taille d’un grain de riz, elle comporte un numéro de 15 chiffres qui est lu grâce à un lecteur. Autre solution ? Le tatouage, toujours autorisé mais désormais moins utilisé.

Selon la SPA, près de 100 000 chiens et chats sont abandonnés chaque année en France, dont 60 000 durant l'été. Avec de tels chiffres, la France détient le triste record du nombre d'abandons en Europe. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche