Coronavirus : en Martinique, Guadeloupe et à la Reunion, les conditions d'entrée se durcissent

Par Rizhlaine F. · Publié le 17 janvier 2021 à 18h51 · Mis à jour le 17 janvier 2021 à 18h51
Face à la menace des variants du coronavirus, la Martinique, la Guadeloupe et la Réunion durcissent les conditions d'entrée sur son territoire à compter du lundi 18 janvier 2021.

Alors qu'en France Métropolitaine un couvre-feu généralisé à 18h est instauré depuis ce samedi 16 janvier 2021, en Martinique, les conditions d'entrée sur le territoire se durcissent. Avis aux voyageurs qui ont l'intention de s'y rendre, à compter du 18 janvier 2021, les règles changent. 

Le préfet Stanislas Cazelles annonce ainsi de nouvelles mesures afin de contrer la double menace de la troisième vague et des variants du coronavirus, notamment celui d'Angleterre, plus transmissible que le virus que nous connaissions jusque là, qui est de plus en plus détecté sur le territoire français. 

Ainsi à compter de ce lundi 18 javier 2021, les voyageurs devront donc non seulement présenter un test PCR négatif désormais obligatoire, mais aussi s'isoler au sein du domicile pendant 7 jours. À la fin de ce délai, un autre test doit être réalisé. Pendant ce laps de temps seules les sorties nécessaires ont autorisées : les courses alimentaires et les rendez-vous médicaux. Des conditions similaires sont également instaurées à La Réunion et en Guadeloupe.

Ces mesures sont imposés aux voyageurs provenant de la France métropolitaine. En revanche pour ceux en provenance de la Guyane et de Mayotte, ils ne peuvent se rendre en Martinique, en Guadeloupe ou à la Réunion sans que cela soit pour un motif impérieux qu'ils devront alors justifier. 

Les seuls qui pourront échapper à l'isolement de 7 jours sont les voyageurs en provenance de Guadeloupe vers la Martinique et inversement. 

Visuel Paris Tour EiffelVisuel Paris Tour EiffelVisuel Paris Tour EiffelVisuel Paris Tour Eiffel Variant anglais du Covid : contrôles renforcés en France et aux frontières
Le variant britannique comme le variant sud-africain, nommé VOC-2020, inquiète fortement les autorités sanitaires. Plus contagieux pour les adultes comme pour les enfants, il est désormais traqué partout en France a déclaré Olivier Véran ce jeudi 14 janvier en conférence de presse. Des mesures supplémentaires sont prises pour éviter la propagation de ces variants.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche