LREM propose un prêt de 10 000 euros à tous les jeunes 18-25 ans pour "se lancer dans la vie"

Par Alexandre G. · Publié le 25 janvier 2021 à 18h23 · Mis à jour le 25 janvier 2021 à 18h32
En France, la crise sanitaire liée à l'épidémie du Covid-19 plonge des milliers de jeunes et d'étudiants dans une profonde solitude et une dangereuse précarité. Pour leur venir en aide, le parti La République En Marche propose ce lundi 25 janvier 2021 par l'intermédiaire de son secrétaire général Stanislas Guerini de rendre accessible un "capital jeune" de 10 000 euros, remboursable sur 30 ans, qui leur permettrait de payer des études et de "faciliter l'émancipation".

Prêter de l'argent, à hauteur de 10 000 euros et à taux zéro, aux jeunes entre 18 et 25 ans qui le souhaiteraient. Voilà comment résumer la proposition avancée par Stanislas Guerini, dans le but d'aider les jeunes en situation de détresse, particulièrement livrés à eux-mêmes par temps de crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19.

Dans un entretien avec le journal Le Monde publié ce lundi 25 janvier 2021, le délégué général du parti présidentiel LREM a souhaité mettre sur la table une proposition destinée à porter secours aux jeunes et étudiants entre 18 et 25 ans, pour qui crise sanitaire rime souvent avec cauchemar et solitude. Plutôt que d'accorder le RSA aux Français inclus dans cette tranche d'âge, il entend créer "dès que possible" un prêt à taux zéro de 10 000 euros, pour tous les jeunes 18-25 ans. Ce qui serait pour lui non pas un endettement de masse, mais un "capital jeune", utile pour "se lancer dans la vie". 

Quand il s'agit de donner des exemples aux jeunes pour bien dépenser ces précieux deniers, le secrétaire général de La République en Marche explique que les jeunes pourraient s'en servir pour "payer des frais de scolarité pour faire des études, financer un logement étudiant, créer une entreprise". Autant de bienfaits, dont le principal atout serait de laisser la possibilité aux jeunes de moins de 25 ans de "se consacrer à 100% à ses études, sans avoir à travailler en parallèle" soutient Stanislas Guerini

D'ailleurs, cette largesse concernerait "potentiellement plus de cinq millions de jeunes entre 18 et 25 ans" soutient le proche d'Emmanuel Macron. De quoi "faciliter l'émancipation" des jeunes, mais surtout une manière de porter "un message adressé à la nouvelle génération pour lui dire : ne baissez pas les bras, on croit en vous !". Plus qu'un simple "bouclier anticrise" confie le patron de LREM, "mais un véritable outil d'émancipation", qui serait par la suite pérennisé . 

Concrètement, comment ça marche ? Toutes les personnes de nationalité française, entre 18 et 25 ans, "quelle que soit l'origine sociale" et sans condition d'usage, pourraient ainsi accéder à cette  somme. Derrière, Guerini affirme que les banques autoriseraient que ce prêt soit "remboursable sur une période très longue, 30 ans". Pour éviter les faillites de masse, le secrétaire général précise que les jeunes devront rembourser cet emprunt "uniquement si l'on atteint un certain niveau de revenu, que je propose de fixer à 1800 euros brut par mois", souligne-t-il. "C'est un emprunt sans risque, car si vous n'atteignez pas ce revenu, vous n'avez pas à rembourser" explique le député de Paris. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche