Un trésor de 651 pièces en argent datant du Ier siècle avant J.C. découvert en Turquie

Par Cécile D. · Publié le 12 février 2021 à 12h44 · Mis à jour le 12 février 2021 à 12h44
Dans les ruines de la cité antique d'Aizanoi, dans l'actuelle Turquie, des archéologues ont découvert plus de 600 pièces en argent datant du Ier siècle avant J.C. La plupart de ces pièces sont frappées des portraits de César, Auguste, Brutus ou Marc Antoine.

Les archéologues turcs ont fait une excitante et inattendue découverte lors d'une campagne de fouilles, au cœur des ruines de l'antique cité d'Aizanoi, située dans le royaume de Pergame. Près de la rivière qui traverse les lieux, les archéologues ont découvert une cruche en céramique sans grande distinction. À un détail près : elle contenait 651 pièces de monnaie en argent, des deniers romains et des drachmes hellénistiques, datant du Ier siècle av. J.-C.. Un trésor monétaire qui a survécu depuis la toute fin de la République romaine aux premiers temps de l'Empire, jusqu'à nous.

C'est en septembre 2019 que les scientifiques turcs ont découvert de trésor. Depuis, les pièces ont pu être examinées et analysées. Il contient plus exactement 439 denarii romains et de 212 drachmes cistophores, une monnaie typique de la contrée de Pergame. L'ensemble des pièces a été créé entre 75 à 4 av. J.-C..

Les pièces romaines sont très intéressantes : sur une face, elles sont frappées des portraits de César, Auguste, Brutus et Marc Antoine. Sur l'autre côté, on retrouve des histoires très différentes. Les chercheurs ont notamment remarqué la présence fréquente d'Enée, héros de la guerre de Troie, demi-dieu et ancêtre de Romulus et Rémus dans certaines versions de l'histoire mythologique.

On sait encore peu de choses sur ce trésor découvert à Aizanoi. Selon l'archéologue Elif Özer de l'université de Pamukkale, à Denizli, ces pièces pourraient avoir été cachées par un officier romain. Il explique au magazine Live Science que « c'était une découverte extrêmement intéressante. Il est probable qu'un soldat de haut rang est venu à Aizanoi, et qu'il a dû enterrer ces pièces ici pour une raison que nous ne connaissons pas encore. »

Aizanoi fut d'abord une cité grecque bithynienne, qui est venue agrandir le royaume de Pergame en 184 av. J.-C.. Elle était alors très réputée pour son grand sanctuaire dédié au dieu Zeus. La cité est passée sous administration romaine environ un siècle avant que les pièces de monnaie soient cachées dans cette cruche. Le trésor a été confié au Musée des civilisations anatoliennes, à Ankara où elles devraient être prochainement exposées.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche