Le chèque alimentaire destiné aux plus précaires ne sera pas mis en place avant 2022

Par Caroline J., Cécile D. · Publié le 6 septembre 2021 à 11h22
Annoncée au mois de décembre 2020 par Emmanuel Macron devant la Convention citoyenne pour le climat, la mise en place du chèque alimentaire n'interviendra "pas avant 2022". C'est ce qu'a fait savoir le ministre Bruno Le Maire ce 6 septembre sur BFMTV.

Le gouvernement avait confirmé en février dernier la création d'une nouvelle aide destinée aux personnes les plus démunies ayant des difficultés à se nourrir. Les ministres avaient alors convenu de la mise en place d'un chèque alimentaire. Malheureusement, sa mise en place ne se fera « pas avant 2022 ». C’est ce qu’a indiqué ce lundi 6 septembre sur BFMTV, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire.

L’exécutif attend « un premier rapport mi-octobre et un rapport définitif de propositions au début du mois de janvier 2022 », a-t-il expliqué, avant de poursuivre : « C’est très compliqué à mettre en œuvre, je ne vous le cache pas. Une solution de ce type, il faut s’assurer qu’elle puisse fonctionner ». Le ministère veut s’assurer « que l’argent aille à ceux qui en ont réellement besoin », a-t-il encore justifié.

On rappelle que la création de ce chèque alimentaire avait été annoncée par Emmanuel Macron en décembre 2020 devant la Convention citoyenne pour le climat. Le but de ce coup de pouce est de permettre aux personnes précaires de manger à leur faim, sans qu'ils ne soient forcés d'acheter des produits importés et de la malbouffe. Le gouvernement souhaite ainsi leur donner accès aux produits locaux, bio et de bonne qualité, alors que Covid-19 a considérablement impacté le pouvoir d’achat des Français. 

Mais un conflit entre les ministres a ralenti la mise en place de cette aide. Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, souhaite distribuer des chèques ou des cartes alimentaires, qui peuvent être dépensés dans les petits commerces, voire les grandes surfaces. 

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, défend donc son domaine. Il préfèrerait donner l'argent aux Centres Communaux d'Action Sociale (CCAS), qui seraient alors chargés d'acheter les produits et de les distribuer aux personnes dans le besoin. 

Depuis le début de la crise économique et sanitaire, le nombre de personnes précaires a explosé en France. L'Institut CSA a publié une étude le 15 février 2021, dévoilant que 2,1 millions de Français ont eu recours à l'aide alimentaire depuis le début de l'année 2021.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche