Les premiers distributeurs de fruits et légumes font leur apparition dans les gares d'Île-de-France

Par Alexandre G. · Publié le 12 mars 2021 à 16h14 · Mis à jour le 12 mars 2021 à 16h14
À l'heure de la crise sanitaire liée à l'épidémie du Covid-19 et du respect du couvre-feu à 18h, le concept des distributeurs de fruits et légumes à l'intérieur des gares débarque en Île-de-France. Le tout premier dispositif de ce genre a été installé à la gare d'Ermont-Eaubonne, dans le Val-d'Oise, et trois autres devraient se mettre en place à Andrésy et dans les Yvelines.

Faire ses courses de fruits et légumes, directement en arrivant à la gare. Telle est la solution proposée par l'entreprise Boutiques de mon village, qui souhaite proposer une nouvelle façon de faire ses courses. Depuis un peu plus de deux mois, les mesures de couvre-feu dès 18h sont instaurées sur l'ensemble du territoire national, modifiant considérablement les habitudes des Français pour faire leurs courses alimentaires

Pour l'instant, seule la gare d'Ermont-Eaubonne, dans le Val-d'Oise, profite d'un tel dispositif. Comment ça marche ? C'est très simple : un distributeur est installé à l'intérieur ou à proximité de la gare, dans lequel on retrouve des paniers de produits frais et locaux. Le distributeur est accessible 7 jours sur 7, et 24h sur 24. Même quand on sort du travail après le couvre-feu, on peut quand même profiter d'un bon panier de fruits et légumes

Aussi, Niels Julien-Saint-Amand, le fondateur de Boutiques mon village à l'origine du projet, explique à nos confrères d'ID la genèse du dispositif. "Les discussions autour du projet avec la SNCF ont été longues, et ont commencé avant la crise sanitaire", précise le chef d'entreprise. "Dans les premiers jours, le rythme de croisière était d'environ quatre paniers vendus par jour, mais le succès grandi, il y a eu un pic à 17 paniers la semaine dernière", se réjouit l'entrepreneur. 

Qu'est-ce qu'on trouve à l'intérieur de ces paniers ? L'entreprise met un point d'honneur à produire et concocter des produits bio, issus de circuits courts, et surtout à des prix raisonnables -toujours moins de 10 euros le panier. Le fondateur soutient vouloir "créer un lien direct entre la ruralité et l'urbain". Les produits sont acheminés depuis l'Eure-et-Loir, dans les Yvelines. D'ailleurs, c'est précisément dans ce département que deux autres dispositifs semblables devraient voir le jour. Un autre distributeur doit être installé à Andrésy

Informations pratiques

Lieu

1er Arrondissement
75001 Paris 1

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche