Covid : dans les écoles, un taux de contamination de 0,5% selon Jean-Michel Blanquer

Par Alexandre G. · Publié le 19 mars 2021 à 11h22 · Mis à jour le 19 mars 2021 à 11h22
Au lendemain des annonces du Premier ministre et de son gouvernement concernant les nouvelles restrictions instaurées en France, dont le maintien des écoles ouvertes pendant le nouveau confinement, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a donné des indications sur le déploiement des tests salivaires et sur le taux de contamination observé en milieu scolaire.

Après le déploiement massif des tests salivaires dans les écoles, l'heure est au premier bilan. Dès le lendemain des annonces gouvernementales concernant l'instauration d'un confinement strict à partir de ce vendredi en Île-de-France et dans les Hauts-de-France avec maintien de l'ouverture des écoles, le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV ce vendredi 19 mars 2021.

Premier sujet abordé : le déploiement des tests salivaires dans les écoles. À ce sujet, Jean-Michel Blanquer annonce que près de 300 000 tests ont été proposés aux élèves des écoles primaires. Aussi, ce dernier a précisé que rien n'était obligatoire. "C'est sur la base du volontariat, quand on fait des tests nasopharyngés, on a un taux de volontariat de 20 à 30%", souligne le ministre, précisant au passage que "quand on fait les tests salivaires, on a un taux d'acceptation des familles de l'ordre de 80%". Ainsi, la grande majorité des tests salivaires proposés ont été acceptés bien volontiers par 80% des parents. 

Dans le même temps, le ministre de l'Éducation est revenu sur la "montée en puissance" des tests salivaires dans les écoles, observée ces dernières semaines. "On est partis, il y a trois semaines, de zéro. Et aujourd'hui, on est le pays qui fait le plus de tests salivaires à grande échelle dans un système scolaire", explique l'ancien directeur de l'ESSEC. Derrière, Jean-Michel Blanquer livre les premiers résultats constatés récemment. "Ces résultats nous donnent un taux de contamination en moyenne d'environ 0,5%" dans les écoles. Si l'on se base sur le taux d'incidence, ces données résultent de 500 contaminations pour 100 000 personnes, soit largement au-dessus du taux d'incidence constaté en Île-de-France ou dans les autres départements sous le coup d'un nouveau confinement. 

Pour justifier ce taux de contamination, Blanquer insiste sur le fait que "les enfants qui sont contaminés, la plupart du temps quand on remonte la chaîne de contamination, c'est pas du tout à l'école qu'ils se sont contaminés, ils se sont contaminés en famille", explique-t-il. Selon lui, "c'est plutôt qu'ils peuvent éventuellement contaminer à l'école quand ils arrivent de leur famille", qui reste un danger. Il affirme également que "le fait qu'on teste (les enfants) à l'école permet de remonter et de casser des chaînes de contamination qu'on ne casserait pas sinon". 

Coronavirus : une attestation sur l'honneur suffit pour remettre son enfant à l'écoleCoronavirus : une attestation sur l'honneur suffit pour remettre son enfant à l'écoleCoronavirus : une attestation sur l'honneur suffit pour remettre son enfant à l'écoleCoronavirus : une attestation sur l'honneur suffit pour remettre son enfant à l'école Reconfinement : Les écoles, collèges et lycées restent ouverts à Paris et en Ile-de-France
Malgré la mise en place d'un reconfinement en Ile-de-France et à Paris pour une durée de 4 semaines à compter du 19 mars 2021, les écoles, les collèges et les lycées restent ouverts, tandis que les universités doivent continuer selon leur rythme en vigueur, a annoncé Jean Castex lors de sa conférence de presse, ce jeudi 18 mars 2021.


Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche