Covid: dans les universités, une rentrée à 100% en présentiel, sans jauge et sans pass sanitaire

Par Caroline J. · Publié le 25 août 2021 à 09h30
À quoi doivent s’attendre les étudiants pour leur retour à la fac ? Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, a dévoilé au Parisien le protocole sanitaire mis en place dans les universités pour cette rentrée 2021. Des cours à 100% en présentiel, pas de pass sanitaire, pas de jauge dans les amphis... on vous dit tout.

Après le protocole sanitaire mis en place à la rentrée dans les écoles, les collèges et lycées, dévoilé par Jean-Michel Blanquer, c’est au tour de la ministre de l’Enseignement supérieur de se confier sur la rentrée étudiante. Dans une interview accordée à nos confrères du Parisien, Frédérique Vidal a promis que la rentrée sera la "plus normale possible" pour les étudiants, après une année très éprouvante à suivre leurs cours en ligne.

Alors, que prévoit le protocole sanitaire dans les universités pour cette rentrée 2021 ? La ministre annonce des cours à 100% en présentiel. Par ailleurs, « il n’y aura pas de jauge dans les amphis, afin d’exploiter la capacité maximale des salles et permettre le 100 % présentiel », a promis Frédérique Vidal. « Cela veut donc dire qu’il n’y aura pas de distanciation physique. Mais on conserve le respect des gestes-barrières comme le port du masque ou les consignes d’aération et de nettoyage des locaux qui avaient déjà été mis en place au second semestre dernier », a-t-elle précisé. Notez aussi que les « les chefs d'établissement pourront dédoubler les salles, voire retransmettre le cours dans un autre amphithéâtre », pour ne pas se retrouver avec des amphis bondés.

Autre annonce, et c’était une promesse d’Emmanuel Macron, le pass sanitaire ne sera pas obligatoire pour aller en cours à la fac. En revanche, il sera exigé pour assister à un séminaire rassemblant plus de 50 personnes ou pour certaines fêtes d'associations étudiantes. « Il concernera les évènements festifs de rentrée organisés par les associations étudiantes, ou lorsque les universités déploient des activités culturelles, sportives sans lien avec les cursus, dans des établissements recevant du public », a détaillé la ministre de l'Enseignement supérieur, dans les colonnes du Parisien.

Et que se passera-t-il si des étudiants sont testés positifs au covid-19 ? À partir de trois cas signalés « dans une même unité d'enseignement » et en l’espace de sept jours, alors seuls les étudiants vaccinés seront autorisés à se rendre en cours. « Un étudiant vacciné n’est pas soumis à l’isolement, et peut poursuivre les cours en présentiel », a assuré la ministre. En revanche, les autres se verront imposer une période d’isolement de 7 jours et seront contraints de suivre les cours à distance, en ligne.

En cas de cluster, alors un dépistage aléatoire sera déclenché. « Si cela s'emballe encore, un dépistage systématique » sera mis en place, a fait savoir la ministre.

Par ailleurs, on rappelle qu’Emmanuel Macron avait annoncé la mise en place de centres de vaccinations sur les principaux campus universitaires. « Dans chaque campus principal, il y aura un site, piloté par l’ARS. Les services de santé universitaire, dans certains cas, seront aussi centres de vaccination », a confirmé à son tour Frédérique Vidal, qui estime d’ailleurs que 80% des étudiants présenteront un schéma vaccinal complet d'ici la rentrée universitaire.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche