Covid : restrictions pour quatre semaines "à ce stade", Macron devrait parler "avant la fin du mois"

Par Elodie D. · Publié le 5 avril 2021 à 12h30 · Mis à jour le 6 avril 2021 à 11h38
La France est entrée dans une nouvelle période de restrictions ce samedi 3 avril, pour quatre semaines "à ce stade" selon Gabriel Attal. Ce dimanche, le porte-parole du gouvernement a annoncé que le chef de l’État pourrait prendre à nouveau la parole d’ici la fin du mois.

Le refrain est connu des Français. On annonce un confinement pour quatre semaines, et on se retrouve six semaines plus tard avec des restrictions plus légères… Dans cette troisième copie du confinement, « dedans avec les miens, dehors en citoyen », le gouvernement fait le challenge de surmonter la troisième vague du coronavirus en quatre semaines, et a annoncé lancer une vaccination de masse pour les enseignants et pouvoir élargir « dans le courant du mois de mai » aux autres personnels de seconde ligne.

Son porte-parole, Gabriel Attal, a néanmoins rappelé que les quatre semaines de restrictions devaient être vues comme un horizon à atteindre : « Ces mesures ont été annoncées pour quatre semaines. Il n’est pas prévu qu’elles aillent au-delà des 4 semaines à ce stade [mais] il ne faut jamais rien exclure par principe pour l’avenir ». « Il y a un calendrier annoncé par le président de la République. Si ce calendrier a été annoncé, c’est parce qu’on sait, on croit, que les efforts de tous vont permettre de le tenir », a-t-il ajouté.

Sur LCI, Gabriel Attal a signalé que le gouvernement « commence à voir des signaux qui peuvent rendre optimiste sur les mesures qui avaient été mises en place » dans les 19 départements concernés depuis mars, « avec un début de stabilisation de l’épidémie ». « Tout cela encourage à continuer, maintenir nos efforts ».

Les efforts, consentis par les Français, qui deviennent de plus en plus difficiles à supporter quand surviennent des informations sur les dîners clandestins qui accueilleraient des ministres. Selon un sondage Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro et France Info, 46 % des Français ne comptent pas respecter scrupuleusement les restrictions, et 7 % s’y opposent fermement. Emmanuel Macron serait donc en train de reprendre les rênes de la communication, avec un prochain rendez-vous à la fin du mois d'avril, pour annoncer une bonne... ou une mauvaise nouvelle.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche