Sécurité routière : la vente d'éthylotests obligatoire chez les cavistes et dans les hypermarchés

Par Cécile D. · Publié le 7 avril 2021 à 18h14 · Mis à jour le 7 avril 2021 à 18h14
Dès le mois de juillet 2021, tous les établissements de boissons alcoolisées à emporter, comme les cavistes et les hypermarchés auront l'obligation de proposer à la vente des éthylotests, conformément à la loi d'orientation des mobilités. Cela concerne près de 50 000 établissements.

La loi d'orientation des mobilités (LOM), promulguée en décembre 2019, a été complétée le 30 mars dernier. Ce nouvel amendement ajouté à la loi prévoit qu'à partir du 1er juillet 2021, tous les débits de boisson à emporter et en ligne doivent également proposer à la vente des éthylotests. 

La Sécurité routière précise que « les établissements de boissons alcoolisées à emporter devront obligatoirement proposer à la vente des éthylotests à proximité du rayon présentant le plus grand volume de boissons alcooliques (ou près du lieu d'encaissement pour les débits dont l'activité principale est la vente d'alcool). Cette obligation concerne également les sites de vente en ligne de boissons alcoolisées. Les établissements concernés disposent de 3 mois pour mettre à la vente de façon permanente des éthylotests pour permettre l'auto-dépistage de l'alcoolémie ».

Selon La Voix du Nord, près de 50 000 établissements sont concernés par cette mesure. Parmi eux, les cavistes, les hypermarchés et supermarchés, les épiceries, les sites de drive... En revanche, les propriétaires-récoltants qui vendent de l'alcool issu de leur propre récolte et les débits de boisson temporaires (que l'on retrouve par exemple dans les kermesses, les foires ou les salons) ne sont pas soumis à cette obligation. 

En plus des éthylotests, les débits de boisson doivent mettre en évidence des affiches d'information et de prévention sur l'importance de l'auto-dépistage.

Cette mesure a pour but de réduire la mortalité sur les routes. Selon la Sécurité routière, l'alcool au volant est la deuxième cause de mortalité la plus importante. L'alcool est également un facteur en jeu dans près d'un tiers des accidents mortels. 

Pour rappel, la limite actuelle autorisée d'alcoolémie au volant est fixée à 0,25 mg/L d'air expiré et à 0,10 mg/L d'air expiré pour les permis probatoires.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche