Coronavirus : les femmes seraient moins symptomatiques mais davantage touchées par le "covid long"

Par Rizhlaine F. · Publié le 18 juin 2021 à 11h38 · Mis à jour le 18 juin 2021 à 12h55
Le coronavirus nous touche-t-il différemment si on est un homme ou une femme ? Une récente étude américaine indique que ces dernières seraient moins symptomatiques mais plus susceptibles de souffrir d'un "covid long"

On le sait désormais, nous ne sommes pas tous égaux face au coronavirus. Depuis le début de l'épidémie, les scientifiques sont parvenus à identifier plusieurs facteurs de comorbidité permettant de définir les profils qui ont le plus de risque de développer des formes graves de la covid 19. Quant à la durée de l'immunité après avoir contracté la maladie, cela varie selon les individus.

Selon une enquête relayée en avril par Le Parisien, les femmes ayant été infectées par le coronavirus seraient immunisées plus longtemps que les hommes. L'étude a été conjointement menée par des chercheurs de l'Inserm, de l'Institut Pasteur, et des hôpitaux de Strasbourg dont la région, Grand-Est, compte parmi les plus touchées par la troisième vague de l'épidémie de coronavirus.

Selon les conclusions de cette étude, les patientes perdent moins vites les anticorps qu'elles ont développé durant leur convalescence. Cette enquête porte uniquement sur des cas d'individus ayant contracté la covid 19. Le prochain objectif des scientifiques est désormais de connaître plus précisément la durée de l'immunité chez des personnes ayant été vaccinés contre le coronavirus.

Le 15 juin 2021, une autre étude américaine de l'institut Fair Health a également été publiée et met en avant une autre observation. D'après celle-ci les femmes seraient mois symptomatiques mais seraient plus susceptibles de contracter le "Covid Long" : cela signifie qu'elles mettraient davantage de temps à se remettre de la maladie.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche