Covid : Les variants (brésilien et sud-africain) ont tendance à régresser en France selon Castex

Par Rizhlaine F. · Photos par My B. · Publié le 25 avril 2021 à 15h02 · Mis à jour le 26 avril 2021 à 14h43
Où en est la France dans la lutte contre les variants du coronavirus ? Alors que la souche anglais prédomine dans le pays, ce dimanche 25 avril 2021 le premier ministre Jean Castex indique que les variants originaires du Brésil et de l'Afrique du Sud auraient tendance à régresser.

La France serait-elle parvenue à contrer la propagation de certains variants du coronavirus ? Il faut dire que le défi est de taille : le variant anglais, plus transmissible que la souche historique est désormais prédominant en France et est considéré comment étant responsable de la relance de l'épidémie à travers la troisième vague. Mais d'autres préoccupent également les scientifiques : les variants sud-africains, brésiliens et indiens

Selon les dernières données consolidées de Santé Publique France, la proportion de variants sud-africains et brésiliens en France se serait stabilisée sur la semaine du 12 au 18 avril 2021 par rapport à la semaine précédente. Face à la menace posée par ces mutations qui sont détectées à travers le monde, le gouvernement a par ailleurs renforcé les conditions d'accueil pour certains pays : l'Inde, le Brésil, l'Afrique du Sud, l'Argentine et le Chili. 

"Nous avons engagé la bataille contre ces variants, qui sont une menace face à laquelle nous devons nous protéger". En déplacement ce dimanche 25 avril matin à l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle, le premier ministre Jean Castex affirme que toutes les précautions sont prises. Il précise par ailleurs que "les variants (sud-africain et brésilien) sont très peu nombreux et ont tendance à régresser"

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche