Le Marché de Rungis ouvre une annexe au nord de Paris

Par Cécile D. · Photos par My B. · Publié le 8 mai 2021 à 10h41 · Mis à jour le 8 mai 2021 à 10h41
Le Marché de Rungis, déjà considéré comme étant le plus gros marché de produits frais au monde, s'agrandit encore. Le marché ouvre une nouvelle annexe au nord de Paris, sur le Triangle de Gonesse, pour accueillir un espace de production agricole et des plateformes de distribution.

Une superficie de 232 hectares, 1 200 entreprises, 18 millions de consommateurs... Le Marché de Rungis fait figure de géant. Il est le plus grand marché de produits agricoles au monde, et il ne compte pas s'arrêter là. La Semmaris, la société gestionnaire du marché, a annoncé vendredi 7 mai 2021 que le Marché de Rungis allait encore s'agrandir.

Dans un communiqué relayé par BFMTV, la société indique qu'elle veut développer « un espace de production agricole sur le Triangle de Gonesse et une ou deux plateformes de distribution situées à proximité ». 

Le Triangle de Gonesse est situé au nord de Paris, dans le Val-d'Oise, entre l'aéroport du Bourget et celui de Roissy. Il s'agit d'un grand espace de 750 hectares, dont 400 sont dédiés à des terres agricoles. Cet espace devrait bientôt être facilement accessible pour les Franciliens, puisque le Triangle de Gonesse doit accueillir une station de métro de la ligne 17, l'une des nouvelles lignes du Grand Paris.

Le Marché de Rungis s'installe donc au nord de la capitale avec un projet précis, baptisé Agoralim. La nouvelle plateforme doit proposer « un volet agricole reposant sur les principes de l’agro-écologie ». Le communiqué de Semmaris précise également que ce projet a « pour objectif de donner un élan écologique et économique à ce territoire » au nord de Paris. La société se donne pour mission de « favoriser le développement de la production locale et des circuits courts, en ligne avec les nouvelles attentes des Franciliens en matière de consommation de produits frais»

Pour Stéphane Layani, président du Marché international de Rungis, ce projet d'agrandissement est impératif : les locaux historiques de ce marché, situés au sud de la capitale, sont au bord de la saturation.

Le projet Agoralim ne fait pas l'unanimité : en février, des militants avaient installé une ZAD (zone à défendre) dans l'espace agricole du Triangle de Gonesse. Ces défenseurs de l'environnement - qui ont été expulsés du terrain le 23 février dernier - s'inquiètent de voir les terres agricoles détruites au profit de la construction d'une nouvelle gare de métro.

Semmaris veut rassurer les élus et les habitants du Val-d'Oise : la société entend « travailler dans une démarche de co-construction avec l'ensemble des parties prenantes pour trouver l'implantation la plus adaptée à ses activités. » Marie-Christine Cavecchi, présidente (LR) du Conseil départemental du Val-d'Oise, se réjouit de voir arriver cette nouvelle plateforme maraîchère. « L'implantation d'un projet d'extension de Rungis autour des circuits courts et des productions locales est une opportunité pour notre territoire de créer un pôle d'excellence pour l'alimentaire et de soutenir la mutation de l'économie agricole », se félicite l'élue.

La future extension du marché de Rungis pourrait être installée le long de la route de Roissy, et sur une superficie totale de 156 hectares. Le projet est cependant toujours en cours de développement.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche