Journée mondiale sans tabac : la consommation de tabac stagne en France

Par Cécile D. · Publié le 31 mai 2021 à 13h35 · Mis à jour le 31 mai 2021 à 13h35
La consommation de tabac en France n'augmente plus beaucoup ces dernières années... mais elle ne baisse pas énormément non plus. A l'occasion de la journée mondiale sans tabac ce 31 mai 2021, on fait le point sur les habitudes de consommation et les conséquences du tabac en France.

L'épidémie de Covid-19 a eu des effets dévastateurs sur la lutte contre le tabagisme en 2020. Cette période de pandémie, si angoissante pour tout le monde, a poussé les Français à se tourner vers la cigarette pour profiter de ses effets déstressants. Une très mauvaise nouvelle pour les médecins et les associations de lutte contre le tabagisme, qui sonnent l'alerte ce 31 mai 2021, à l'occasion de la journée mondiale sans tabac.

Santé publique France révèle, dans son dernier baromètre publié le 26 mai dernier, que 31,8% des adultes de 18 à 75 ans ont déclaré fumer au moins occasionnellement en 2020. Ils sont 25,5% à avouer fumer quotidiennement. Des résultats décevants, puisque la part de fumeurs occasionnels avait reculé de 34,5 % à 30,4 % entre 2016 et 2019.

Les confinements, le chômage partiel, la peur de la maladie... Autant de facteurs qui ont poussé les Français à se remettre à fumer. Marion Adler, médecin généraliste et tabacologue à l’hôpital Antoine Béclère de Clamart, admet sur France Info qu'elle a « vu chez certains de mes patients une tendance à augmenter le nombre de cigarettes quotidiennes compte tenu de la situation sanitaire assez stressante. Bien sûr, certains ont aussi profité des confinements pour tenter d'arrêter de fumer. Mais, en effet, dans les chiffres ce que l'on voit c'est qu'une bonne partie des gens ont connu une reprise ou une augmentation du nombre de cigarettes. »

Loïc Josseran, président de l'Alliance contre le tabac, souligne le lien fort entre la reprise du tabagisme et les difficultés financières, couplées à un faible niveau d'éducation. On constate en effet une hausse du nombre de fumeurs plus importante dans les milieux les moins aisés.

Albert Hirsch, pneumologue et administrateur de la Ligue contre le Cancer, explique à nos confrères de 20 Minutes que la cigarette est « une béquille pour beaucoup. » Cependant, cette pandémie n'est pas tout à fait à l'origine de cette hausse de la consommation de tabac. En lisant attentivement le baromètre de Santé publique France, on s'aperçoit que les Français ont plus fumé entre janvier et mars 2020 que pendant le reste de l'année.

« Toutes les crises sociales amènent une augmentation du tabagisme, ça s’est vu en 2008 aux États-Unis. Mais il y a une autre explication : on avait connu une baisse importante en quelques années, mais on a fait le plus "facile". Les gens qui étaient prêts à arrêter l’ont fait. On va maintenant s’attaquer aux fumeurs très dépendants », décrypte Loïc Josseran.

Attention cependant, à ne pas laisser ces mauvais résultats saborder tous les efforts publics pour lutter contre le tabagisme. Le président de l'Alliance contre le tabac insiste sur la nécessité de continuer la politique contre la cigarette. « Le travers dans lequel il ne faut pas tomber, c’est de croire que cette politique n’est pas efficace. C’est ce que le lobby du tabac voudra avancer », affirme Loïc Josseran. « Il faut poursuivre, car on ne change pas une équipe qui gagne ! Et une politique, c’est un ensemble de mesures sur des dizaines d’années… », ajoute Albert Hirsch.

Le prix du paquet de cigarettes devrait donc continuer à augmenter : il a atteint les 10 euros en mars 2020, et les associations espèrent qu'il montera jusqu'à 15 euros d'ici cinq ans. 

Pour les associations de lutte contre le tabagisme, le nouvel ennemi se trouve sur Internet. Les influenceurs se montrent face à leur (jeune) public en train de fumer ; ils redonnent ainsi une image "cool" à la cigarette, image que les politiques de lutte se sont efforcées de gommer depuis plusieurs années. « Internet n'est pas régulé aujourd'hui la loi Evin, c’est un espace de liberté totale pour la promotion, l’industrie l’a bien compris », regrette Loïc Josseran. Films et séries contribuent également à faire perdurer l'image de la cigarette dans la culture populaire.

Cependant, les 18-24 ans ne se laissent plus si facilement avoir : un sondage réalisé par la Ligue contre le cancer le 26 mai 2021 montre que 58% des jeunes adultes estiment que la présence du tabac dans les films est une incitation à la consommation. Ils sont 54% à penser qu'il s'agit également de placements de produits payés par l'industrie du tabac. 

Ainsi, malgré les résultats du dernier baromètre de Santé publique France, « l’image du tabac s’est considérablement dégradée, y compris chez les jeunes. Grâce à l’information, à des restrictions, à des procès… Tout le monde sait aujourd’hui que c’est extrêmement dangereux pour la santé », se réjouit Albert Hirsch. Bernard Dautzenberg, pneumologue, précise qu'il « faut qu’on dénormalise la chicha, mais pour la cigarette, le travail est fait. En 1991, 50 % des lycéens fumaient, aujourd’hui 17 %. Avant, c’était le tabac qui entraînait le cannabis, maintenant c’est l’inverse. »

Si vous souhaitez arrêter de fumer, retrouvez tous nos articles dédiés écrits à l'occasion du mois sans tabac.

Mois sans tabac : ce qu'il faut savoirMois sans tabac : ce qu'il faut savoirMois sans tabac : ce qu'il faut savoirMois sans tabac : ce qu'il faut savoir Mois Sans Tabac : ce qu'il faut savoir
En novembre c'est le mois sans tabac, un défi collectif lancé aux fumeurs désireux d'en finir avec la cigarette. Entre initiatives, conseils et informations, voici ce qu'il faut savoir pour réussir ce challenge qui peut être décisif !

Mois sans tabac : les conseils pratiques pour arrêter de fumer Mois sans tabac : les conseils pratiques pour arrêter de fumer Mois sans tabac : les conseils pratiques pour arrêter de fumer Mois sans tabac : les conseils pratiques pour arrêter de fumer Mois sans tabac : les conseils pratiques pour arrêter de fumer
Arrêter de fumer...Voilà typiquement la bonne résolution plus difficile à prononcer qu'à respecter. À l'occasion du lancement de l'opération "Moi(s) sans tabac", Sortiraparis.com vous donne tout un tas de conseils pratiques à adopter rapidement pour stopper définitivement son addiction au tabac.

Informations pratiques

Dates et Horaires
Le 31 mai 2021

×

    Site officiel
    www.tabac-info-service.fr

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche