Coronavirus : les français ont "entre leurs mains le fait de vivre normalement" - Roselyne Bachelot

Par Rizhlaine F. · Photos par My B. · Publié le 10 juillet 2021 à 16h05 · Mis à jour le 10 juillet 2021 à 16h05
En déplacement au festival de Cannes, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a été interrogée lors d'un point presse sur la propagation du variant Delta. Celle-ci aura alors appelé à la prudence, indiquant que les français avaient "entre leurs mains le fait de vivre normalement".

En France la situation devient complexe. Il y a quelques semaines, il aurait été difficile de croire que cela aurait pu basculer si rapidement. L'épidémie de coronavirus avait tant ralenti que les indicateurs était descendu à des niveaux très faibles pour la première fois depuis l'été dernier. L'avancée de la campagne de vaccination avait ainsi donné l'espoir d'une sortie durable de la crise sanitaire et les français ont alors pu goûter aux libertés retrouvées.

Se balader sans être pressé par le couvre-feu, profiter de la vie culturelle, aller au restaurant, sortir en boite, se rendre dans des festivals, ces plaisirs qu'on avait pris pour acquis pourraient-ils nous être retirés à nouveau ? Car désormais, après une courte période d'embellie, l'épidémie de coronavirus connait un rebond en France. Le variant Delta, plus transmissible que les autres, progresse à toute vitesse dans l'hexagone, laissant présager une 4ème vague imminente.

"Nous avons des outils que nous n’avions pas il y a quelques mois pour garder ouverts les lieux culturels. Premièrement : se faire vacciner, surmonter parfois les réticences, les craintes ou simplement l’indifférence. Deuxièmement : le pass sanitaire, c’est facile !"
Roselyne Bachelot

Interrogée lors d'un point presse au festival de Cannes, la ministre de la culture Roselyne Bachelot s'est exprimée par rapport à ce nouveau défi imposé par l'épidémie de coronavirus. Elle a alors lancé "un appel à la responsabilité, à la bienveillance, au respect de sa propre santé et surtout du respect de la santé d'autrui", précisant que "nous tous avons le destin du secteur culturel entre nos mains".


Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche