À Paris, le chiffre d'affaires des commerces chute comme nulle part ailleurs en France

Par Alexandre G. · Photos par My B. · Mis à jour le 25 juillet 2021 à 12h34 · Publié le 24 juillet 2021 à 16h58
D'après une récente étude réalisée par l'Alliance du Commerce, le chiffre d'affaires des commerces à Paris peine à retrouver des couleurs après le passage de la crise sanitaire, avec une chute de -21% par rapport à 2019. En France, la reprise de l'activité commerciale est bien là.

Difficile de tenir un commerce à Paris. Entre les grèves, les manifestations à répétition et les contraintes engendrées par la crise sanitaire, le chiffre d'affaires des commerçants est en chute libre dans la capitale. Selon une récente étude réalisée par l'Alliance du commerce / Retail Int relayée par LSA dans le secteur de l'habillement -considéré comme représentatif du dynamisme des commerces dans Paris- le chiffre d'affaires s'effondre de -21% en 2021 par rapport à 2019. 

Surtout, la situation actuelle des commerces parisiens semble bien plus compliquée qu'ailleurs en France. À l'échelle de l'Île-de-France, cette baisse représente -8% de chiffres d'affaires. Dans l'Hexagone, la reprise de l'activité commerciale se fait sentir pour atténuer la diminution des recettes en 2021 comparées à la période précédant la crise sanitaire, avec seulement -1% de baisse. En ce sens, le président de la fédération des commerçants et artisans de Paris Thierry Véron s'alarme de la situation dans les colonnes de Libre Service Actualités. "La publication des chiffres relatifs à la disparition de 1 200 commerces à Paris, conséquence des crises successives vécues par les commerçants (gilets jaunes,  grèves) était un premier signal d’alarme", rappelle le responsable. 

Par ailleurs, le président de la fédération alerte sur les nouveaux dangers auxquels les commerces de Paris sont confrontés. "Désormais, les commerçants doivent faire face à un Paris déserté par les touristes internationaux et français. Mais pire, les Franciliens qui constituaient une clientèle importante boudent eux aussi la capitale devenue un repoussoir du fait des nouvelles politiques de mobilité", explique-t-il. Avant de pointer du doigt la politique d'Anne Hidalgo et de son équipe municipale. "Lorsque l’on constate l’absence de reprise de l’activité commerciale à Paris contrairement aux autres villes de France, on se dit qu’il y a forcément un problème de politiques publiques avec un exécutif parisien sourd à la souffrance des commerçants ».

Forcément, la baisse du chiffre d'affaires n'est pas similaire en fonction des arrondissements. Dans les quartiers d'Opéra et du boulevard Haussmann ou des Champs-Élysées, l'absence des touristes fait l'effet d'une déflagration puisque les recettes chutent de 39%. Même impact dans le centre de Paris et les quartiers Saint-Germain et Saint-Michel, avec -28% de baisse. Aussi, rue de Rivoli, au forum des Halles (-21%) et dans le Marais (-25%) les commerces sont à la peine. 

Outre les quartiers touristiques, ce sont aussi les quartiers fréquentés par les Franciliens qui souffrent des crises à répétition. Dans des centres commerciaux comme Beaugrenelle ou Italie 2, le chiffre d'affaires baisse de -25%. "Les associations requièrent l’élaboration d’un plan de relance qui doit redonner à Paris son attractivité perdue qui intègre les périmètres de la propreté et de la sécurité", alerte le responsable. 

Informations pratiques

Lieu

Paris
75 Paris

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche