Paris : l'adjoint David Belliard porte plainte suite à une lettre de menace

Par Alexandre G. · Publié le 18 août 2021 à 12h10
Le maire-adjoint chargé des mobilités et des transports à Paris, David Belliard a partagé sur les réseaux sociaux la lettre de menace qu'il a reçu par le Comité de Salut Parisien, un groupuscule anonyme menaçant physiquement lui et ses proches si leur "ultimatum d'arrêter immédiatement toute nouvelle transformation" n'est pas respecté. L'ancienne tête de liste EELV rallié à Anne Hidalgo lors des dernières élections municipales a décidé de porter plainte.

Menacé par une lettre anonyme, David Belliard porte plainte. Ce mardi 17 août 2021, l'adjoint écologiste à la mairie de Paris en charge des mobilités, de la transformation de l'espace public et des transports, a reçu un dangereux courrier de la part du "Comité de Salut Parisien". Un groupuscule inconnu et anonyme, qui menace de s'en "prendre physiquement à (lui), à (son) équipe et leurs proches si cet ultimatum est ignoré". 

Que réclament le ou les auteurs de la lettre de menace anonyme ? "Nous vous mettons en demeure d'arrêter immédiatement toute nouvelle transformation et de faire disparaître tous les aménagements provisoires déjà en place", écrivent-ils. Ancienne tête de liste d'Europe Écologie Les Verts à Paris lors des dernières élections municipales, David Belliard s'est ensuite allié aux socialistes d'Anne Hidalgo.

Par conséquent, celui qui a été directeur général adjoint de Sidaction est désigné par les détracteurs de la politique municipale comme le principal responsable de la transformation de la Ville de Paris, au même titre que la maire de la capitale, Anne Hidalgo. Porteur de projets comme la piétonnisation du centre de Paris, la pérennisation des "coronapistes" ou encore la transformation durable des mobilités dans la capitale, David Belliard s'exprime régulièrement sur les réseaux sociaux et dans les colonnes des quotidiens afin d'expliquer l'action de l'équipe municipale sur ses thèmes de prédilection.  

Aussi, l'adjoint écologiste annonce qu'il va "continuer à transformer Paris" et qu'une "plainte (a été) déposée" contre X à la préfecture de police de Paris. Pour lui, les principaux responsables de cet "ultimatum" sont à chercher du côté du mouvement #SaccageParis, qu'il incrimine ouvertement dans son Tweet. "C'est une dérive dangereuse de la haine vis-à-vis des élus entretenue par le #SaccageParis", explique l'intéressé à nos confrères de France Bleu Paris. Le mouvement né sur les réseaux sociaux se moque des manquements de la transformation du paysage urbain parisien, en mettant directement en cause l'équipe municipale, notamment les adjoints d'Anne Hidalgo.

En revanche, jusqu'à preuve du contraire, aucune personnalité gravitant autour du mouvement #SaccageParis ne s'est réclamée de la lettre de menace anonyme. Sur Twitter, de nombreux internautes condamnent le procès d'intention et l'aspect "diffamatoire" des accusations de l'adjoint, déplorant là une "manipulation pour discréditer le mouvement #SaccageParis". 

Terrasses éphémères à Paris : pour limiter les nuisances, la mairie va installer des capteursTerrasses éphémères à Paris : pour limiter les nuisances, la mairie va installer des capteursTerrasses éphémères à Paris : pour limiter les nuisances, la mairie va installer des capteursTerrasses éphémères à Paris : pour limiter les nuisances, la mairie va installer des capteurs Terrasses éphémères à Paris : pour limiter les nuisances, la mairie va installer des capteurs
Pendant la période estivale, du 1er avril au 31 octobre, les terrasses éphémères fleurissent à Paris. Si les Parisiens.nes s'en donnent à coeur joie tout l'été, certains riverains subissent de plein fouet les nuisances qu'elles peuvent engendrer. Dans les quartiers les plus bruyants, la mairie de Paris va installer des capteurs avec la possibilité de sanctionner les établissements les plus bruyants. [Lire la suite]

La mairie de Paris rétropédale sur le mobilier urbain, en réponse au mouvement #saccageParisLa mairie de Paris rétropédale sur le mobilier urbain, en réponse au mouvement #saccageParisLa mairie de Paris rétropédale sur le mobilier urbain, en réponse au mouvement #saccageParisLa mairie de Paris rétropédale sur le mobilier urbain, en réponse au mouvement #saccageParis La mairie de Paris rétropédale sur le mobilier urbain, en réponse au mouvement #saccageParis
Lors de la présentation ce lundi 5 juillet de la ”nouvelle esthétique parisienne” souhaitée par la municipalité, le premier adjoint Emmanuel Grégoire a annoncé le retrait de certains bancs et sièges publics, décriés par les habitants. Une décision qui vient répondre aux multiples plaintes exposées en place publique par le mouvement #saccageParis, né sur les réseaux sociaux. [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche