Coronavirus : les sanctions tombent pour les cafés et restaurants n'appliquant pas le Pass Sanitaire

Par Rizhlaine F. · Publié le 8 septembre 2021 à 18h25
Alors que le Pass Sanitaire est étendu à de nombreux lieux publics, certains restaurants et cafés refusent de contrôler leurs clients. Désormais les premières sanctions tombent pour les établissements fautifs.

L'extension du Pass Sanitaire à de nombreux lieux publics demeure un sujet épineux. Jugé liberticide par les uns, bénéfique par les autres, la question divise. Mise en place lors de la flambée des cas de coronavirus aux prémices de la quatrième vague survenue été, cette mesure demeure pour le gouvernement un moyen drastique d'inciter les français à se faire vacciner. Un appel qui avait alors été entendu puisqu'une explosion des demandes de rendez-vous a ensuite été observée sur les plateformes de réservation. 

Alors que les manifestations se poursuivent, certains établissements concernés refusent de contrôler leur clientèle. Une pratique qui n'est pas sans risque puisqu'ils encourent notamment une fermeture administrative durant 7 jours ainsi que 9 000 euros d'amende. En France, les premières sanctions sont d'ores et déjà tombées pour les établissements fautifs. La presse régionale recense plusieurs cas de fermetures administratives notamment dans le Var, le Gard ou encore le Tarn-et-Garonne.

Mais cela peut aller encore plus loin. Mi-août, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait affirmé que les lieux ne jouant pas le jeu ne pourraient plus bénéficier des aides de l'Etat. Le jeu en vaut-il la chandelle ? 

Pass sanitaire : aucune aide pour les restaurateurs "qui trichent", avertit Bruno Le MairePass sanitaire : aucune aide pour les restaurateurs "qui trichent", avertit Bruno Le MairePass sanitaire : aucune aide pour les restaurateurs "qui trichent", avertit Bruno Le MairePass sanitaire : aucune aide pour les restaurateurs "qui trichent", avertit Bruno Le Maire Pass sanitaire : aucune aide pour les restaurateurs "qui trichent", avertit Bruno Le Maire
Le ministre de l'Économie a souhaité envoyer un message clair aux restaurateurs qui ne souhaiteraient pas faire respecter le pass sanitaire dans leurs établissements : "ils n'auront droit à aucune aide de l'État". S'il reconnaît que la mise en place du précieux sésame peut poser des difficultés, ce dernier estime que ce n'est pas au "contribuable" de "financer des gens qui trichent". [Lire la suite]

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche