Union européenne : vers un chargeur de téléphone universel d’ici 2024

Par Caroline J. · Publié le 21 septembre 2021 à 10h48
Aura-t-on droit prochainement à un chargeur de téléphone universel ? C’est le souhait de la Commission européenne qui serait sur le point de finaliser un projet de directive afin d'imposer aux fabricants de smartphones de doter tous leurs appareils de ports USB-C d’ici 2024.

Le chargeur universel va-t-il enfin voir le jour en Europe ? C’est en tout cas le souhait et le projet de Bruxelles. D’après Les Échos, la Commission européenne doit lever le voile ce jeudi 23 septembre sur un projet de règlement qui changerait la vie de nombreux consommateurs. Ce projet vise en effet à imposer aux fabricants de smartphones de commercialiser des téléphones mobiles, mais aussi des tablettes, des enceintes et casques audio, dotés de ports USB-C, soit de chargeurs universels et interopérables. Bruxelles espère une entrée en vigueur d’ici 2024 dans l’ensemble des États membres de l'Union européenne.

"Nous sommes dans la dernière ligne droite pour mettre la touche finale à ce projet. Je ne connais pas le calendrier précisément, mais croyez-moi, nous sommes dessus", a fait savoir la commissaire Margrethe Vestager sur France Info ce 20 septembre 2021. "Avoir un chargeur universel que l'on puisse acheter indépendamment de la marque du téléphone permettrait  d'économiser des ressources et de simplifier les choses" a-t-elle ajouté avant de poursuivre : "Ce type de norme, c'est le genre de chose que l'on peut et que l'on doit attendre de l'Europe, nous tous citoyens européens et usagers de ces différents équipements". Il faut dire que les déchets liés aux anciens chargeurs de téléphones sont considérables. Selon la Commission européenne, ils s’élèvent à 51 000 tonnes par an.

Si la plupart des smartphones sont déjà équipés de ce port USB-C, Apple fait de la résistance et reste le seul fabricant à ne pas en être doté, préférant une autre technologie, le connecteur Lightning.

Selon Les Échos, ce projet de directive devra par la suite être examiné par le Parlement européen et le Conseil avant d’être approuvé et validé.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche