Un repérage systématique des dépressions post-partum dès 2022, promet le gouvernement

Par Manon C. · Publié le 29 septembre 2021 à 16h23
Afin d'aider à repérer les dépressions post-partum auprès des jeunes mères, le secrétaire d'État à l'Enfance a annoncé la création d'"entretiens autour de la 5e semaine après l'accouchement".

Le secrétaire d'État à l'Enfance, Adrien Taquet, a profité des Assises de la santé mentale à Paris pour annoncer, ce mardi 28 septembre 2021, qu'un "entretien systématique autour de la cinquième semaine après l'accouchement" allait être instauré dès le début de l'année 2022 afin d'aider à repérer les dépressions post-partum auprès des jeunes mères. Et de préciser que ce premier rendez-vous pourrait être suivi d'un "second entretien autour de la douzième semaine" pour les "femmes à risque". 

Effectués par des médecins traitants et des sages-femmes formés au repérage des dépressions post-partum, ces entretiens pourront conduire à orienter la jeune mère vers un psychiatre ou un psychologue en cas de signes avant-coureurs ou avancés d'une dépression post-partum. 

"100 000 femmes par an souffriraient de la dépression du post-partum, 15%, je crois que c'est le chiffre couramment admis. Dans un sondage récent, 30% des mères et 18% des pères disent avoir connu un épisode dépressif." a détaillé Adrien Taquet. 

Pour accompagner cette nouvelle mesure, le secrétaire d'État à l'Enfance a annoncé un appel à projets avec 10 millions d'euros pour "conforter l'offre en psychiatrie périnatale" en "ouvrant 5 à 10 nouvelles unités de soins conjoints parents-bébé et en créant 15 à 20 nouvelles équipes mobiles". 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche