Crack à Paris : manifestation des maires de Pantin et Aubervilliers devant Matignon

Par Alexandre G. · Publié le 14 octobre 2021 à 11h17
Trois semaines après le déplacement des toxicomanes des Jardins d'Éole vers la porte de la Villette, aux portes de la Seine-Saint-Denis, les maires d'Aubervilliers et de Pantin ont organisé ce mercredi 13 octobre au soir une manifestation place Vauban, juste à côté de l'hôtel de Matignon. Les élus demandent à rencontrer le Premier ministre pour résoudre une situation de plus en plus instable dans le quartier des Quatre-Chemins.

Les élus de Pantin et Aubervilliers en appellent conjointement à l'action du Premier ministre pour résoudre le problème du crack à Paris. Bertrand Kern, maire (PS) de Pantin et Karine Franclet (UDI), maire d'Aubervilliers, ont manifesté ce mercredi 13 octobre 2021 place Vauban, dans le 7e arrondissement de Paris, juste à côté de l'hôtel de Matignon

Si les deux élus de Seine-Saint-Denis se sont retrouvés aussi loin de leurs terres, c'est bien pour demander au Premier ministre Jean Castex de trouver une solution face aux nombreux toxicomanes et consommateurs de crack qui affluent aux portes de leurs villes, alors qu'un simple mur -baptisée le "mur de la honte"- a été érigé par les autorités pour dissuader les crackers d'affluer au nord et à l'est du campement. Trois semaines avant ce rassemblement, le ministre de l'Intérieur et le préfet de police de Paris Didier Lallement décidaient de déplacer les centaines de crackers concentrés autour des Jardins d'Éole (19e arrondissement) jusqu'à la porte de la Villette. Une situation "temporaire", précisaient-ils alors, mais qui n'a que trop duré pour les élus et les habitants. 

En effet, les maires de Pantin et d'Aubervilliers se mobilisent au même titre que les riverains pour raisonner les pouvoirs publics sur une situation extrêmement dangereuse : transférer l'épicentre du trafic de crack à Paris aux portes de la Seine-Saint-Denis, un département où la population est bien plus pauvre qu'à Paris. "Je pense qu'il y a une erreur qui a été faite par le ministre de l'Intérieur et la préfecture de police", soutient le maire de Pantin. La porte de la Villette est en train de prendre les allures des Jardins d'Éole, et les habitants redoutent ce phénomène qu'ils constatent déjà sous leurs fenêtres. Les élus et riverains demandent l'évacuation immédiate du nouveau campement de toxicomanes, et la prise en charge médicale des consommateurs. 

Crack à Paris : les habitants de Pantin et Aubervilliers se mobilisent contre le "mur de la honte"Crack à Paris : les habitants de Pantin et Aubervilliers se mobilisent contre le "mur de la honte"Crack à Paris : les habitants de Pantin et Aubervilliers se mobilisent contre le "mur de la honte"Crack à Paris : les habitants de Pantin et Aubervilliers se mobilisent contre le "mur de la honte" Crack à Paris : nouvelle manifestation des habitants de Pantin devant le ”mur de la honte”
Des centaines d'habitants de Pantin et d'Aubervilliers se sont une nouvelle fois rassemblés mercredi 6 octobre 2021 pour protester contre le mur censé bloquer l'accès au square de la porte de la Villette pour les toxicomanes. Les riverains réclament un soutien complet de la part de l'État pour les consommateurs de crack. [Lire la suite]

 Crack à Paris : manifestation des collectifs d'habitants prévue à Stalingrad ce samediCrack à Paris : manifestation des collectifs d'habitants prévue à Stalingrad ce samediCrack à Paris : manifestation des collectifs d'habitants prévue à Stalingrad ce samediCrack à Paris : manifestation des collectifs d'habitants prévue à Stalingrad ce samedi Crack à Paris : manifestation des collectifs d'habitants prévue à Stalingrad ce samedi
Pour protester contre la dégradation des nuisances liées à la consommation de crack dans Paris, de nombreux collectifs et associations d'habitants et de commerçants mobilisés prévoient de manifester ce samedi 2 octobre 2021 à partir de 14h place Stalingrad, dans le 19e arrondissement de la capitale. Les riverains dénoncent l'absence de prise en charge des toxicomanes, l'aménagement de nouvelles salles de consommation et réclament le ”retour à la tranquilité publique dans toutes les zones touchées par la consommation et le trafic de drogues à Paris et en proche banlieue”. [Lire la suite]

 

Informations pratiques

Lieu

57 Rue de Varenne
75007 Paris 7

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche