Essence : Leclerc relance son aide "carburant à prix coûtant" pendant les fêtes de fin d'année

Par Cécile D. · Publié le 8 décembre 2021 à 13h01
Le prix des carburants n'a toujours pas baissé depuis cet automne, et les Français continuent de subir une hausse des prix sans précédent. Pour aider ses clients, Leclerc a annoncé qu'il relançait son action en faveur de ses clients, en vendant ses carburants à prix coûtant du 18 décembre 2021 au 2 janvier 2022.

Les prix des carburants sont repartis à la hausse et ne sont pas redescendus depuis le mois d'octobre. Actuellement, en moyenne, le SP 95 coûte 1,6567 euro le litre, soit le plus haut prix recensé depuis 10 ans. Le prix du gazole bat également des records, avec un prix à la pompe à 1,5583 euro.

Pour lutter contre cette inflation, du 18 octobre au 14 novembre, la chaîne de supermarchés Leclerc avait décidé de vendre ses carburants à prix coûtant

« On l’a fait parce qu’on (…) ne peut pas rester inactif face à l’inflation », assène Michel-Edouard Leclerc dans un récent communiqué. Les 713 stations-services du groupe plafonnent donc leur prix pour quelques semaines encore.

Cette opération est renouvelée du 18 décembre 2021 au 2 janvier 2022. Sur le plateau de BFMTV ce mercredi 8 décembre, Michel-Edouard Leclerc a dévoilé : « On va faire un opération 'Carburants à prix coûtant' à Noël. (...) Les vacances de Noël vont être en famille. Les gens vont aller en province en famille donc ils vont consommer des carburants. »

« L'essence à prix coûtant chez Leclerc, ça veut dire pas de bénéfice sur tous les carburants sur cette période-là », a rajouté le dirigeant d'entreprise.

Lundi 18 octobre 2021, sur le plateau de RTLMichel-Edouard Leclerc, président du comité stratégique, a indiqué « On prend une position en disant que nous vendons sans marge jusqu'à la fin du mois. Si ça (le prix) continue d'augmenter, la marge de manœuvre n'est pas chez nous. »

Le groupe Leclerc sous-entend donc que c'est à l'Etat d'agir pour réguler les prix et protéger le pouvoir d'achat des Français. « Les foyers français se tapent une augmentation du prix du chauffage, du transport, de l'électricité, une augmentation des abonnements, de toutes les dépenses contraintes comme les loyers... Il faut se mobiliser, l'État et les entreprises privées pour ne pas altérer le pouvoir d'achat dans les mois qui viennent », insiste Michel-Edouard Leclerc.

De son côté, le gouvernement a promis, le 21 octobre dernier, un chèque de 100 euros à tous les Français gagnant moins de 2 000 euros net par mois. Un coup de pouce censé couvrir l'ensemble des produits et services concernés par l'inflation : carburant, énergie, nourriture, vêtements...

Informations pratiques

Dates et Horaires
Du 18 décembre 2021 au 2 janvier 2022

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche