"Convoi de la liberté" : "La réponse de l’État sera extrêmement ferme" annonce Darmanin

Par Manon C., Cécile D. · Publié le 9 février 2022 à 10h31
En signe de protestation contre le pass vaccinal, de nombreux Français prévoient de prendre la route, dès le 11 février. Le but : accéder à la capitale et bloquer entièrement la circulation à Paris, le samedi 12. Mais le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a d'ores et déjà annoncé que "la réponse de l'Etat sera extrêmement ferme".

Un mouvement de protestation prend forme sur les réseaux sociaux. Depuis plusieurs mois, des centaines de manifestants se retrouvent régulièrement dans les grandes villes de France pour protester contre les mesures sanitaires en place. Ce samedi 12 février 2022, une manifestation un peu différente s'organise.

Le week-end du 29 et 30 janvier 2022, au Canada, des routiers ont mené un convoi géant pour bloquer la capitale. Depuis, le mouvement s'est étendu à Wellington, la capitale néo-zélandaise, bloquée de la même manière. Les Français ont décidé de s'inspirer de ce geste et de le reproduire. Un groupe, crée sur Facebook, regroupe déjà plus de 23 000 membres qui entendent prendre leur voiture, afin de rouler jusqu'à Paris et bloquer la capitale, dès ce vendredi 11 février. 

Camion, mais aussi voitures, camping-car, motos...  Plusieurs "convois de la liberté" sont prévus ce mercredi au départ de Bayonne, Nice, Strasbourg ou encore Cherbourg. D'autres ont déjà été interceptés en tentant de rejoindre la capitale depuis l’Essonne et la Seine-et-Marne. Les manifestants demandent notamment la suppression du pass vaccinal

Invité sur le plateau de BFMTV, Gérald Darmanin, qui exclut toute mobilisation massive, a d'ores et déjà annoncé que la réponse de l'Etat ne se ferait pas attendre. "Aujourd’hui, nous n’avons pas de renseignements qui nous démontrent que cela s’organise dans des proportions qui seraient importantes." Mais "les moyens sont importants" pour prévenir de tels blocages. "Nous mettons les moyens de renseignement et d’action si jamais des gens voulaient bloquer la liberté des uns et des autres, surtout un accès à la capitale. (…) Les gendarmes sont très mobilisés, nous prendrons nos responsabilités pour ne jamais laisser entraver la liberté de circulation" a précisé le ministre de l'Intérieur, "la réponse de l’État sera extrêmement ferme." 

Informations pratiques

Dates et Horaires
Du 11 février 2022 au 12 février 2022

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche