Coronavirus : la France autorise l'utilisation de plasma de patients guéris, à titre exceptionnel

Par Caroline J., Elodie D. · Publié le 30 avril 2020 à 22h22 · Mis à jour le 1 mai 2020 à 10h34
Le traitement par transfusion de plasma de patients guéris est enfin autorisé en France. Déjà utilisé depuis le 7 avril dans le cadre d'essais cliniques, le plasma va pouvoir être utilisé pour soigner des patients en état grave, sans certitude de résultats !

Après l'autorisation d'utiliser de l'hydroxychloroquine à l’hôpital, voici que le plasma fait son apparition dans les traitements autorisés. En essai clinique depuis le 7 avril 2020, le plasma de patients guéris du coronavirus doit donner ses premiers résultats dans les jours qui viennent, mais l'Agence française du médicament vient de donner son aval pour utiliser le plasma de patients guéris du coronavirus hors essai clinique, afin de lutter contre la pandémie de coronavirus dans le monde.

« Compte tenu de la gravité potentielle de la maladie Covid-19 et afin d'augmenter les chances de survie des patients présentant une forme sévère », l'Agence a décidé d'encadrer « l'utilisation à titre exceptionnel et temporaire du plasma de personnes convalescentes en dehors des essais cliniques en cours », selon un communiqué de l'ANSM.

Pour rappel, la transfusion de plasma de patients guéris a commencé le 7 avril en France, dans une étude menée par la professeure Karine Lacombe et le professeur Pierre Tiberghien. Si cette étude n'a pas démontré de résultats probants, « certaines données montrent que le plasma de personnes ayant été malades du Covid-19 contient des anticorps actifs contre le virus, ce qui pourrait permettre d'améliorer le taux de survie des patients atteints de syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) », selon l'Agence française du médicament.

Pour aider au mieux, « les patients guéris du Covid-19 seront ainsi invités personnellement à donner leur plasma à l'EFS » précise le communiqué. Pour que le traitement soit proposé, il devra « faire l'objet d'une décision médicale collégiale au niveau de l'unité de soins où le patient est pris en charge ».

La France n’est pas la seule à procéder à de tels essais cliniques avec du plasma sanguin puisque les Etats-Unis et la Chine tentent eux aussi d’utiliser le plasma de malades guéris du Covid-19 pour aider les personnes aujourd’hui infectées par le coronavirus.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche