Coronavirus : Pékin refuse toute enquête internationale avant la fin de la crise du Covid 19

Par Laurent P. · Publié le 6 mai 2020 à 16h19 · Mis à jour le 7 mai 2020 à 16h07
La lutte contre le coronavirus d'abord, les réponses ensuite... Pékin a annoncé, via son ambassadeur aux Nations Unis, Chen Xu, refuser toute enquête internationale sur le laboratoire de Wuhan, accusé d'avoir propagé le Covid-19, tant que le virus n'aura pas été éradiqué. Une prise de position qui survient après que la Chine ait accusé les Etats-Unis, fin mars, d'être à l'origine de ce virus.

C'est un grand NON de la part de la diplomatie chinoise... En pleine lutte contre le coronavirusPékin a annoncé mercredi 6 mai, à travers son représentant aux Nations Unis, Chen Xu, être en total désaccord avec l'ouverture de toute enquête internationale, pour le moment, en ce qui concerne la responsabilité du laboratoire de Wuhan dans la propagation du Covid-19. Un refus signifié après avoir été accusé de nombreuses fois par Donald Trump et les Etats-Unis d'être à l'origine, "preuves à l'appui", de la propagation du virus.

"Nous ne pouvons tolérer que ce genre de virus politique se propage librement […] alors que tous les efforts doivent être portés sur la lutte contre le vrai virus", a ainsi expliqué l'ambassadeur, estimant que le contexte diplomatique ne permettait pas, pour le moment, l'ouverture d'une enquête. Il poursuit : "Nous ne sommes pas allergiques par principe à toute forme d’enquête ou évaluation", avant de conclure que "nous n’avons pas de temps à perdre pour sauver des vies".

De son côté, Pekin a également accusé la diplomatie américaine de "mettre en difficulté la lutte contre la pandémie" tout en "essayant de détourner l’attention de leur propre responsabilité" dans la propagation du coronavirus sur le territoire américain. "Si le président Trump ou M. Pompeo ont les preuves, qu’ils les présentent au monde entier plutôt que de pointer du doigt […]. Ce sont les scientifiques qui peuvent répondre à ces questions", explique Chen Xu. Pour une enquête de l'OMS et des Nations Unis, il faudra donc encore attendre.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche