Coronavirus : la Chine va tester un premier vaccin sur des militaires

Par Laurent P. · Publié le 3 juillet 2020 à 19h18 · Mis à jour le 4 juillet 2020 à 14h44
La Chine a autorisé fin juin l'inoculation d'un candidat vaccin contre le coronavirus sur des militaires. Un vaccin expérimental aux résultats encourageants dont la commercialisation n'est en revanche pas garantie.

Un pas de plus vers la commercialisation d'un vaccin contre le coronavirus... Pékin a autorisé à la fin du mois de juin des tests d'un vaccin expérimental, Ad5-nCOV, sur des militaires. Un candidat vaccin mis au point par l’Académie des sciences médicales militaires et la compagnie pharmaceutique CanSino Bio. Au total, selon nos confrères de Libération, plus de 2 millions de personnes pourraient être concernées par cette vaccination.

Un prototype de vaccin qui, selon l'OMS, est l'un des plus avancés parmi les 18 autres actuellement en phase de tests dans le monde. Dans un communiqué publié le 29 juin 2020, la compagnie pharmaceutique fondée en 2009 s'est par ailleurs réjouie des bons résultats obtenus jusqu'à présent, qui ont montré "un bon niveau de sécurité et de réponse immunitaire", comme l'explique CanSino Bio. Celui-ci est développé, selon nos confrères de Pourquoi Docteur ?, "à base d’adénovirus de type 5 [...], déjà utilisé pour la mise au point d’un vaccin contre l’infection par le virus d’Ebola".

En revanche, les effets secondaires existent et posent de nombreuses questions. Comme nous le rappellent nos confrères de LibérationCanSino Bio expliquait dans une étude publiée dans la revue The Lancet le 13 juin que plusieurs effets indésirables avaient été constatés, comme de la fièvre et de la fatigue juste après que le candidat vaccin ait été inoculé. Un problème éthique se pose également quant à savoir si les militaires se voient imposer cette vaccination ou non. "Nous sommes préoccupés par le manque de transparence de la part du gouvernement chinois" explique ainsi aqiu Wang, chercheuse sur la Chine au sein de l’ONG Human Rights Watch, à nos confrères de Libération. Et de poursuivre : "Les autorités assurent par exemple qu’aucun cas de Covid-19 n’a été détecté dans les rangs de l’armée, mais les soldats sont fermement contrôlés".

Un vaccin pour les militaires, mais dont la commercialisation n'est pas garantie pour le grand public. Selon nos confrères du Figaro, selon un dernier pointage de l'OMS, 132 autres vaccins "sont actuellement en phase d'évaluation préclinique". Ne reste plus qu'à voir ses effets et si une commercialisation est envisagée.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche