Coronavirus : troubles cognitifs, problèmes moteurs... Les séquelles constatées sur les patients

Par Laurent P. · Publié le 24 juillet 2020 à 12h16 · Mis à jour le 26 juillet 2020 à 14h34
Selon des médecins de l'hôpital Vall d'Hebron, à Barcelone, certains patients atteints du coronavirus développeraient après leur guérison des effets secondaires persistants comme des troubles cognitifs ou encore la perte des capacités motrices... On fait le point sur les effets indésirables de la maladie.

Et si les séquelles du coronavirus étaient autant un défi que le fait d'en guérir... ? Selon des médecins de l'hôpital Vall d'Hebron de Barcelone, en Espagne, certains patients désormais guéris auront réellement mis plusieurs mois pour se rétablir. Un constat malheureux fait par l'équipe médicale, rapporté le 21 juillet 2020 par nos confrères de Buisness Insider, ayant observé dans certains une apparition de troubles cognitifs, voire même la perte des capacités motrices, obligeant les patients à réapprendre à marcher.

C'est aussi ce qu'explique Judith Sanchez, chef de la médecine physique et de la rééducation de l'hôpital Vall d'Hebron, à nos confrères de Reuters, indiquant avoir observé des patients "qui ne pouvaient pas bouger un bras, une jambe", ni marcher, voire même parler après voir pourtant vaincu la Covid-19 et chassé le virus de leurs organismes. "Ceux-ci peuvent être neurologiques, respiratoires, moteurs et psychologiques", ajoute-t-elle au sujet de ces séquelles. Et de poursuivre : "De nombreux patients développent de la peur, de l'anxiété, avec des troubles post-traumatiques post-USI (post soin intensif, NDLR)".

Même constat chez les patients, comme pour Daniel Catay, 62 ans, qui a passé 21 jours en soin intensif dans le coma : "J'étais incapable de bouger la moitié gauche de mon corps - bras, jambe - même d'un millimètre, puis j'ai eu plusieurs maux dans ma jambe droite et aussi dans mon coccyx", explique-t-il à nos confrères de Reuters. Après avoir suivi une rééducation, l'homme est désormais en mesure de marcher de nouveau.

De son côté, Ramon Fite, 67 ans, est toujours hospitalisé et se rééduque en faisant rouler une balle et en la faisant rebondir... L'objectif : retrouver l'usage complet de sa main. "La vérité est que je suis très heureux, car au départ, selon le médecin, les prévisions de rétablissement étaient jusqu'à un an", rapporte-t-il, toujours à nos confrères de Reuters. Il continue : "Puisque je suis une personne positive, cela me remplit déjà de satisfaction".

Autre effet secondaire observé par l'équipe médicale, les inflammations dans le cerveau : "cela ne les laisse pas penser, ils sont lents, ils ne se souviennent pas de choses, ils ont des pertes de mémoire", rapporte le Dr Sanchez. Et bien d'autres effets sont constatés de par le monde : essoufflement constant, AVC, fatigue intense, perte continue du goût et de l'odorat... La liste est longue et les médecins toujours à essayer de comprendre, après des examens poussés sui sont revenus normaux.

Pour rappel, l'Espagne connait actuellement une nouvelle vague de contamination, tout particulièrement en Catalogne, contraignant les autorités à mettre en place une nouvelle série de mesures de distanciation sociale. Et cela ne fait que commencer.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche