Coronavirus : Les résultats sur l'efficacité du couvre-feu connus en ce début de semaine

Par Laurent P., Alexandre G., Manon C. · Photos par Alexandre G. · Publié le 25 octobre 2020 à 19h05 · Mis à jour le 25 octobre 2020 à 19h06
Le Premier ministre Jean Castex avait expliqué lors d'un point presse jeudi 22 octobre qu'il était trop tôt pour savoir si le couvre-feu avait eu une incidence sur l'évolution des contaminations au coronavirus. Les premiers résultats devraient être connus en ce début de semaine, selon Aurélien Rousseau, le directeur de l’Agence régionale de Santé d’Île-de-France.

Le couvre-feu, une mesure réellement efficace contre la propagation du Coronavirus ? Avec la résurgence de la Covid-19 dans ce que l'on appelle communément "la deuxième vague", celui-ci a été mis en place dans de nombreuses grandes villes de l'hexagone et se voit aujourd'hui instauré dans 54 départements.

On devrait savoir si le couvre-feu a été efficace ou non en ce début de semaine, aux alentours des 26 et 27 octobre, selon Aurélien Rousseau, le directeur de l’Agence régionale de Santé d’Île-de-France. "Lundi ou mardi, les résultats de contamination devraient traduire l’impact du couvre-feu. On aura des éléments et on pourra sur cette base prendre des décisions.", a indiqué ce dernier ce dimanche 25 octobre au micro d’Europe 1.

Un couvre-feu redouté par beaucoup et pourtant déjà en place depuis bien plus longtemps dans des territoires d'outre-mer, comme en Martinique, en Guadeloupe, ou encore en Guyane. Mais est-ce vraiment efficace ? Pour nous éclairer, la directrice de l'Agence Régionale de Santé Guyane, Clara de Bort, témoignait au micro de BFM TV quant à l'efficacité du couvre-feu sur la propagation du coronavirus sur son territoire. 

Et ses performances ne laissent pas de place au moindre doute d'après la directrice : "cela a été très efficace" affirmait-elle. Le couvre-feu a été instauré dans les plus grandes villes de Guyane depuis le mois de mars. D'abord très élargi à une interdiction de sortir de chez soi de 17h à 5h du matin, cette mesure a été assouplie dès que l'évolution de la situation sanitaire le permettait. Depuis fin septembre, le couvre-feu s'applique de 23h à 5h du matin, pour un effet "très net" à en croire l'ARS.

Concrètement, le nombre de nouvelle contaminations a baissé en seulement 5 jours, et les hospitalisations ont commencé à diminuer 15 jours après l'instauration de la mesure. Selon les données d'une étude réalisée depuis le 15 juin par des scientifiques et publiée dans Libération précise que le taux de transmission du virus (RO) est passé de 1,71 mi-juin, à 1,14 juste après l'instauration du couvre-feu. Une baisse de 36%, si l'on se fie aux chiffres. 

En ce sens, les médecins de terrain s'alignent sur le même constat. "J'étais dubitatif sur la pertinence du couvre-feu mais force est de constater que cela a été relativement efficace" affirme Antoine Burin, médecin généraliste à Cayenne interrogé par BFM TV. Aussi, le soignant affirme que cette mesure contraignante a été bien reçue par la population guyanaise.

La directrice de l'ARS avertit quand même sur le risque de se méprendre en prenant l'exemple de la Guyane. Selon elle, "on ne peut pas forcément dupliquer (le couvre-feu) d'un territoire à un autre". En effet, rien n'indique que ce qui a marché à Cayenne marchera à Paris

Informations pratiques

Lieu

Paris
75 Paris

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche