Reconfinement : "les chiffres attestent d'un respect" des mesures soutient Olivier Véran

Par Alexandre G. · Publié le 3 novembre 2020 à 12h41 · Mis à jour le 3 novembre 2020 à 19h07
Alors que le reconfinement est en vigueur partout sur le territoire national depuis vendredi 30 octobre 2020, le ministre de la Santé assure ce mardi 3 novembre 2020 au micro d'RTL que les mesures sont respectées par les Français. Dans les transports, sur le télétravail, "les chiffres attestent" du fait que la population "joue le jeu" affirme-t-il.

Est-ce que le reconfinement est bien respecté par les Français ? À cette question, le ministre de la Santé répond formellement. "Les chiffres attestent d'un respect du confinement", souligne Olivier Véran, invité ce mardi 3 novembre au micro de RTL. Après un peu moins d'une semaine de reconfinement, le gouvernement estime que les premiers retours concernant les mesures restrictives mises en place sont positifs. 

Mais alors, sur quoi se base le ministre de la Santé pour confirmer ce bon bilan ? C'est d'abord dans les transports que l'exécutif constate la bonne application des mesures de reconfinement. "Par exemple hier (lundi), les chiffres de la RATP montraient qu'on était à moins de 50% de voyageurs dans les rames du métro parisien le matin. On est même tombé à 20,25% du nombre normal de clients prenant les transports en commun" se félicite le ministre. 

Côté télétravail, même constat positif pour Olivier Véran. "Les chiffres du télétravail attestent que les entreprises jouent le jeu, que les salariés également", se réjouit-il. Sauf que la plupart des Français ne sont pas du même avis, et peuvent parfois douter du bon respect des mesures de reconfinement quand ils constatent du monde dans les rues ou une affluence conséquente devant les écoles par exemple.

Quand certains critiquent l'aspect inconstant des avancées gouvernementales, le ministre préfère expliquer l'objectif à long terme sur les tablettes de l'exécutif. "L'idée, ce n'est pas confinement, déconfinement, reconfinement... L'idée c'est de vivre le plus normalement possible avec un niveau le plus bas possible de circulation du viru, " affirme-t-il. Avant de justifier les dernières actions par le fait  que "par moments, l'épidémie reprend", et que "lorsqu'il y a une montée de cette épidémie, il faut mettre en place des mesures coupe-feu". Ce même matin, le porte-parole du gouvernement a lui aussi parlé de coupe-feu, ou plutôt de "couvre-feu"... Ce qui n'a pas manqué de créer la zizanie au sein de la majorité. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche