Covid : Regeneron, le cocktail d'anticorps efficace pendant au moins huit mois selon le laboratoire

Par Laurent P. · Mis à jour le 11 novembre 2021 à 10h04 · Publié le 10 novembre 2021 à 11h02
Bonne nouvelle pour la recherche dans la lutte contre le Covid... Regeneron a annoncé que son cocktail d'anticorps, administré par injection dans les cas d'aggravation de la maladie, était efficace à 80% pendant au moins huit mois, selon les dernières études du laboratoire. Il s'agit du cocktail d'anticorps qu'avait reçu en 2020 le Président américain, Donald Trump, lors de son passage à l'hôpital, alors atteint d'une forme sévère du virus.

De quoi rassurer les personnes ne pouvant se faire vacciner... Regeneron a annoncé que son cocktail d'anticorps, Regen-Cov, réduirait le risque de 80% le risque de formes graves de la maladie, aboutissant généralement à une hospitalisation. Une efficacité qui durerait jusqu'à huit mois, selon les dernières données du laboratoire qui vient de publier les résultats de son étude quant à la durée d'efficacité de son produit.

En quoi a consisté cette étude ? Celle-ci a été réalisée sur plus de 1600 volontaires, la moitié ayant reçu le traitement et l'autre moitié un placebo. Entre deux et huit mois après injection, seuls sept cas ont été recensés dans le groupe ayant reçu le traitement, contre 38 pour le groupe ayant reçu le placebo. Dans le premier groupe également, aucun candidat n'a été hospitalisé, contre six pour le second groupe. Des résultats "particulièrement importants pour ceux qui ne réagissent pas aux vaccins contre le Covid-19, y compris les personnes immunodéprimées", explique ainsi Myron Cohen, chercheur à l’université de Caroline du Nord.

"Une seule dose de REGEN-COV offre une protection à long terme contre le Covid-19, y compris dans les moments de très forte exposition, dans son foyer, et à plus long terme pendant une exposition continue plus large", ajoute de son côté George Yancopoulos, directeur de la direction scientifique chez Regeneron. Ce traitement à l'étude, un cocktail d'anticorps monoclonaux, est celui qu'a reçu à Donald Trump lors du passage du Président des États-Unis à l'hôpital début octobre 2020, alors atteint du Covid.

Après ce test grandeur nature sur le Président américain, Regeneron avait déposé une demande d'autorisation conditionnelle auprès de la FDA, la Food and Drug Administration (l'Agence américaine du médicament), pour pouvoir être diffusé à grande échelle et administré aux patients atteints d'une forme légère ou modérée du coronavirus. Des essais cliniques qui avaient été brutalement suspendus, avec pour seule explication des équipes scientifiques un "signal de sécurité potentiel et un profil défavorable de risque/bénéfice".

À noter que pour qu'un essai clinique soit suspendu, il faut qu'il y ait un risque pour le patient ou que cet essai soit compromis de quelque façon que ce soit, par exemple lorsqu'un participant tombe malade, le temps de vérifier que la maladie ne soit pas un effet secondaire ou non. L'essai clinique de Regeneron n'est pas le seul à avoir été suspendu : pour exemple, ceux du laboratoire AstraZeneca ou encore de Johnson & Johnson, qui depuis ont repris. Un autre essai autour des anticorps de synthèse, celui du groupe Eli Lilly, avait également été suspendu pendant plusieurs semaines, comme nous le rappelaient nos confrères canadiens de La Presse.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche