Covid-19 : Jean-Michel Blanquer promet plus de tests de dépistage dans l'Education nationale

Par Cécile D. · Publié le 6 novembre 2020 à 12h05 · Mis à jour le 6 novembre 2020 à 12h06
Le Ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, assure que les enseignants et le personnel encadrant pourront bientôt être testés plus régulièrement, pour prévenir la propagation du Covid-19 dans les écoles.

Invité au micro de RTL ce vendredi 6 novembre 2020, Jean-Michel Blanquer s'est exprimé sur les conditions d'enseignement dans les écoles, collèges et lycées, en cette période de pandémie. Après avoir assuré que les chiffres de contamination dans les écoles sont à un niveau raisonnable, le ministre de l'Education nationale a promis un large déploiement de tests de dépistage auprès des professeurs.

« Nous travaillons avec les autorités de santé pour que justement le domaine de l'Éducation nationale soit plus testé, et c'est ce qui est en train de se passer », affirmé Jean-Michel Blanquer sur RTL. D'abord « en favorisant la possibilité d'avoir des lieux de tests proches des établissements, où on peut aller facilement. (...) Et puis tout au long du mois de novembre, on va commencer à déployer des capacités de tests à l'intérieur des établissements, par des personnels de santé, qui peuvent être de l'Éducation nationale ou de l'extérieur. »

Le ministre a également répondu aux revendications des lycéens, qui ont mené une grève mardi 3 novembre, pour protester contre des mesures sanitaires qu'ils jugent insuffisantes. Jean-Michel Blanquer assure que les lycées « ne sont pas particulièrement des clusters », même si « certains lycées ont été des clusters. »

Il soutient également que « le protocole en septembre et octobre a assez bien fonctionné », alors même que les syndicats d'enseignants et d'élèves craignent des contaminations dans les établissements scolaires. Le syndicat des enseignants a d'ailleurs lancé un appel à la "grève sanitaire" pour le 10 novembre

« Le collège est encore oublié, il n'y a rien sur le collège. On maintient donc l'appel à la grève pour mardi, notamment pour les établissements où les conditions sanitaires ne seraient toujours pas réunies en dépit des annonces du ministre », explique Sophie Venetitay, secrétaire générale adjointe du SNES-FSU

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche