Covid-19 : un masque en tissu qui "tue le virus" bientôt en vente en France

Par Elodie D. · Publié le 8 novembre 2020 à 10h18 · Mis à jour le 10 novembre 2020 à 08h42
Un masque qui tue virus et bactéries, voici la promesse de Livinguard, une société suisse qui va bientôt vendre son Pro Mask en France. Sa technologique «auto-désinfectante» promet un masque qui peut être porté plusieurs jours de suite sans être lavé. Mais, à 29,90 euros l'unité, le masque serait en passe de devenir un cadeau de Noël cette année.

Le fameux masque contre le covid-19 dont on vous parle, le Pro Mask de Livinguard, a reçu la certification européenne dispositif médical de classe 1. Son principe actif est le polymère, fixé au tissu, qui concentre une grande densité de charge positive et permet, d'après son fabricant, de "faire exploser la charge et la paroi cellulaire du coronavirus et autres bactéries - chargés négativement-, comme un effet d'aimant." Cette couche de polymère, virucide et bacticide, permet au masque de rester sein et surtout, d'être porté toute la journée, plusieurs jours de suite, et jusqu'à 30 semaines. Il n'aurait besoin d'être lavé qu'une fois par semaine !

Questionné par nos confrères de Cnews, Xavier Pailloux, directeur commercial de Livinguard explique : «Beaucoup de gens nous demandent qu'est-ce qui nous prouve son efficacité. Il faut savoir que notre technologie n'est pas nouvelle et que nos premiers masques étaient utilisés déjà en Asie en 2017 à l'occasion d'une précédente crise de grippe. Mais l'Europe n'était jusqu'à présent pas vraiment sensibilisée à la question des masques.»

Les chercheurs de l’Université libre de Berlin et de l’Institut de technologie textile de l’école supérieure polytechnique de Rhénanie-Westphalie d’Aix-la-Chapelle ont calculé le taux de destruction des virus : jusqu'à 99,9 %.

Si ce masque réutilisable est déjà vendu dans de nombreux pays, et est disponible sur certains sites en ligne, Livinguard va lancer la vente physique de son Pro Mask en France au sein des pharmacies et de la grande distribution dans les prochaines semaines. L'entreprise suisse a aussi imaginé des gants virucides, l'idéal pour les citadins effrayés par le métro.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche