Covid : le point sur le vaccin de Sanofi, actuellement en phase 3 d’essai clinique

Par Laurent P., Cécile D. · Mis à jour le 7 septembre 2021 à 15h09 · Publié le 7 septembre 2021 à 12h13
Olivier Bogillot, président de Sanofi France, a annoncé le 5 juillet dernier sur France Inter que le vaccin développé par ses laboratoires seraient disponibles d'ici décembre 2021. Le vaccin est actuellement dans la phase 3 de son étude.

Un retard bénéfique pour Sanofi et GSK... Le laboratoire français a annoncé jeudi 27 mai que son vaccin contre le Covid était entré en phase 3 d'essai clinique : « Sanofi et GSK débutent une étude internationale de phase 3 pour évaluer l'efficacité de leur candidat-vaccin contre (le) Covid-19 », explique ainsi Sanofi dans un communiqué, deux semaines seulement après l'annonce de résultats positifs sur sa phase 2 et prévoyant ainsi, si tous les voyants sont au vert, une commercialisation avant la fin de l'année 2021.

Des résultats intermédiaires qui montrent plus précisément que ce candidat-vaccin « induit la production de concentrations élevées d'anticorps neutralisants chez les adultes, toutes tranches d'âge confondues, à des niveaux comparables à ceux observés chez des personnes qui s'étaient rétablies d'une infection », explique ainsi le laboratoire.

Le 5 juillet dernier, au micro de France Inter, Olivier Bogillot était même heureux d'annoncer que le vaccin Sanofi doit sortir en décembre 2021. « On est sur nos études de phase 3. Je rappelle qu’on est sur une technologie différente de l’ARN messager, une technologie à protéine recombinante. C’est ce qu’on utilise pour la vaccination grippale, une technologie éprouvée, qu’on utilise depuis quelques années. C’est la technologie qui était la plus performante il y a encore un an ! Cette protéine recombinante, avec un adjuvant, ça stimule votre système immunitaire, ça le soumet à la protéine du virus, et ça vous fait réagir. Ce type de vaccin va venir s’ajouter aux vaccins existants, de Pfizer, Moderna ou Astra Zeneca », a indiqué le président de Sanofi France.

Malgré la large diffusion des vaccins déjà existant, Olivier Bogillot est sûr que le vaccin Sanofi trouvera sa place dans le marché. « Il y a encore beaucoup de Français » qui ne sont pas vaccinés. Le président vise également le marché international : « Aujourd’hui, il n’y a que 20 % de la population mondiale qui est vaccinée ! ». Sanofi entend donc profiter de la situation et tirer son épingle du jeu. L’objectif : imposer son vaccin en tant que troisième dose. un vaccin qui pourrait également convaincre les récalcitrant qui attendent un vaccin « made in France ». «Nous sommes confiants que notre vaccin aura un rôle à jouer parmi les autres vaccins déjà sur le marché » explique ainsi Thomas Triomphe, chef de la division vaccins de Sanofi. Et de poursuivre : « Sa technologie est maîtrisée, connue et utilisée dans d’autres vaccins. Cela va permettre d’offrir pour les vaccinations de rappel une alternative aux technologies existantes, notamment aux vaccins à ARN messager ».

Concernant les résultats de la phase 2, ceux-ci indiquent que le vaccin produit des anticorps dans 95 à 100 % des cas, après l'injection d'une deuxième dose, toutes tranches d'âge confondues. Et pour les personnes ayant déjà contracté le Covid, une seule dose de vaccin a suffi pour produire une concentration similaire d'anticorps, « ce qui souligne le solide intérêt potentiel que représente son développement pour la vaccination de rappel », explique également le laboratoire. Un vaccin qui devrait donc apporter « une solution supplémentaire, efficace, à l'issue des tests de phase 3 ».

Une bonne nouvelle en tous les cas saluée par Olivier Bogillot, président de Sanofi France, chez nos confrères d'Europe 1 lundi 17 mai : « C'est une étape très importante, on est très satisfait d'avoir fait preuve de détermination », s'est-il ainsi réjoui. Une bonne nouvelle également dans la course aux vaccins, après avoir accumulé plusieurs mois de retard « afin d’améliorer la réponse immunitaire chez les personnes âgées », comme expliquaient les deux laboratoires dans un communiqué en décembre dernier. Le vaccin était à l'origine prévu pour le premier semestre 2021.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche