Covid : les classes fermées dès le premier cas de contamination en école primaire et en 6e

Par Elodie D., Cécile D. · Mis à jour le 30 juillet 2021 à 14h03 · Publié le 30 juillet 2021 à 13h48
Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a dévoilé le protocole sanitaire qui entrera en vigueur dans les écoles primaires à la rentrée 2021. Le gouvernement a décidé que les classes de maternelle, primaire et de 6e fermeraient pendant une semaine dès le premier cas de Covid-19.

Le premier mois de ces grandes vacances est déjà écoulé : bon gré, mal gré, les écoliers de France devront retourner à l'école d'ici quelques semaines. Pour préparer cette rentrée scolaire, une fois de plus placée sous le signe du Covid-19, le ministère de l'Education nationale a publié un nouveau protocole sanitaire, ce 28 juillet 2021.

Dans un tweet permettant de diffuser ce document, Jean-Michel Blanquer assure que l'enjeu essentiel du gouvernement est de maintenir les classes ouvertes, tout en assurant la sécurité de tous.

Coronavirus : que dit le protocole sanitaire pour la réouverture des écolesCoronavirus : que dit le protocole sanitaire pour la réouverture des écolesCoronavirus : que dit le protocole sanitaire pour la réouverture des écolesCoronavirus : que dit le protocole sanitaire pour la réouverture des écoles Rentrée scolaire septembre 2021 : le protocole sanitaire des écoles, collèges et lycées
Quel sera le protocole sanitaire dans les écoles, collèges et lycées en septembre 2021 ? Réponse donnée ce 28 juillet 2021 par le ministère de l'Education nationale, qui a dévoilé le "cadre sanitaire" qui régnera dans les classes et les cours d'école dès le jeudi 2 septembre, jour de la rentrée scolaire. Masque obligatoire en intérieur, classes fermées seulement en primaire et vaccination non obligatoire pour les professeurs, on fait le point. [Lire la suite]

Invité au micro de France Info ce mercredi 28 juillet, le ministre a explicité ce protocole révisé, qui doit entrer en vigueur cette année scolaire 2021-2022. Dans les écoles primaires, pas de grand changement par rapport aux précédentes consignes : « quand il y aura un cas de contamination, on fermera » la classe, assure-t-il. « C'était une mesure de prudence renforcée, donc on maintient cette règle pour l'enseignement primaire puisque les élèves ne sont pas vaccinés », justifie Jean-Michel Blanquer.

Le gouvernement défend toujours son mot d'ordre : s'assurer que les élèves puissent aller à l'école le plus possible. « L'objectif, c'est la continuité pédagogique », martèle le ministre. Ainsi, l'exécutif persiste et signe : il n'y aura pas de pass sanitaire imposé pour rentrer à l'école. 

Suite à l'inquiétude de syndicats enseignants, le ministère a indiqué ce jeudi 29 juillet que les collégiens de 6e seront aussi concernés par la fermeture des classes dès le 1er cas de covid, étant nombreux à ne pas avoir 12 ans à la rentrée.

Avec ce nouveau protocole sanitaire, le ministère de l'Education nationale imagine quatre scénarios, et quatre réponses sanitaires appropriées. Selon l'évolution de l'épidémie, le gouvernement propose des gestes et des consignes à appliquer pour protéger enfants et enseignants. 

Ce protocole « établit les gestes qui s'appliquent selon le scénario dans lequel on se retrouvera. Cela signifie qu'à la fin du mois d'août, je dirai, évidemment en me reposant sur les analyses des autorités de santé, où est le curseur de la circulation du virus et donc, quel scénario nous appliquons : le 1, le 2, le 3 ou le 4 et ça enclenchera tel ou tel type de mesures », détaille Jean-Michel Blanquer.

Si la situation sanitaire est bien maîtrisée et que le virus a fortement reculé, le scénario 1 permettrait, par exemple, de supprimer le masque dans les écoles primaires. Prudent, le ministre reconnaît qu'il est peu probable que cette configuration puisse être mise en place « à la rentrée. Mais j'espère bien que dans le courant de l'année, on pourra arriver à ce scénario-là. Il y a aussi d'autres cas de figure. Vous avez le masque quand vous êtes en intérieur, mais pas quand vous êtes en extérieur. On y va graduellement selon la circulation du virus. »

Jean-Michel Blanquer estime plus raisonnable de penser que les scénarios 2 ou 3 soient activés à la rentrée scolaire.

Malgré les inquiétudes des enseignants et des parents, le corps professoral ne fait pas partie des publics pour lesquels la vaccination est obligatoire. Jean-Michel Blanquer assure que le taux de vaccination est suffisamment élevé chez les enseignants pour ne pas avoir à imposer cette mesure.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche