Covid : vacciné avec l'AstraZeneca, Olivier Véran a reçu une seconde dose d'un autre vaccin

Par Cécile D., Elodie D. · Publié le 4 mai 2021 à 12h14 · Mis à jour le 4 mai 2021 à 12h14
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a reçu sa première dose du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 le lundi 8 février 2021. En tant que médecin, il faisait alors partie des Français prioritaires pour la vaccination. Depuis, les règles ont changé : le ministre ayant moins de 55 ans, il a reçu une deuxième dose d'un autre vaccin.

La séquence est dans la boite : chemise blanche dégrafée, on a pu assister à la première vaccination du ministre de la Santé contre la Covid-19. Coup de communication ou pas, Olivier Véran a profité d’un passage dans un hôpital public à Melun pour recevoir sa première dose de vaccin AstraZeneca.

En effet, depuis le 6 février, la vaccination est possible pour le personnel médical grâce à l’arrivée de ce vaccin à la logistique plus facile. Pour rappel, le vaccin d’AstraZeneca ne nécessite pas de conservation dans des congélateurs, juste au réfrigérateur, et permet donc de se faire vacciner dans 1 000 centres différents.

À la sortie de l’hôpital, Olivier Véran a appelé les soignants, les pompiers et les aidants à se faire vacciner.  Il a assuré que la France dispose d’un stock actuellement de 270 000 doses dans 100 hôpitaux pivots, et que 300 000 doses supplémentaires arriveront dans 2 jours. Les pharmacies se préparent à pouvoir réaliser le vaccin, avec plus de 1000 centres prévus pour tous les Français, et le ministre a confirmé que des créneaux de vaccination sont disponibles pour les premières injections.

À la question de savoir pourquoi il a choisi le vaccin AstraZeneca qui serait moins efficace sur le variant sud-africain, le ministre a répondu que le vaccin « permet de se protéger contre 99 % des souches du virus qui circulent aujourd’hui en France ». La seconde dose sera dans « 9 à 12 semaines ». Il a aussi souligné qu’il ne faut pas relâcher la vigilance en déclarant « bien qu’ayant reçu une injection de vaccin, je porte toujours le masque, je mets du gel hydroalcoolique et je respecte l’ensemble des gestes barrière, bref, je ne relâche pas la vigilance. »

Plusieurs mois plus tard, l'heure de la seconde dose de vaccin est arrivée. Olivier Véran a reçu sa deuxième injection ce lundi 3 mai, dans le même hôpital de Seine-et-Marne. Cependant, cette fois-ci, pas d'AstraZeneca pour le ministre, qui a fêté ses 41 ans le 22 avril dernier.

En effet, au début du mois d'avril, la Haute Autorité de Santé a publié une recommandation, stipulant que les personnes de moins de 55 ans ayant reçu une première dose d'AstraZeneca devraient recevoir leur seconde dose de vaccin d'un autre laboratoire. Comme les 600 000 autres personnes concernées par cet avis, Olivier Véran est donc immunisé contre la Covid-19 grâce à deux vaccins différents. Pour sa seconde dose, le ministre a reçu une injection de Moderna, un vaccin à ARN Messager. 

Le ministre de la Santé a affirmé, dans les colonnes du Parisien, se réjouir d'être complètement vacciné face au virus : « La part de nos concitoyens complètement vaccinés augmente. Aujourd'hui, ils sont 6,7 millions et depuis ce lundi, j'en fais moi-même partie. » Il rappelle cependant que tous les citoyens doivent continuer à respecter les gestes barrière, même les personnes vaccinées. « Je souhaite d'abord vous dire que je comprends tellement qu'une fois vaccinés, nous n'ayons qu'une envie, c'est de retirer le masque et d'oublier les gestes barrière. Ce jour arrivera, j'en ai la conviction. Et le plus tôt sera le mieux », a-t-il dit, confiant.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche