Vaccins contre le Covid : la liste des effets secondaires recensés en France

Par Cécile D. · Publié le 20 juillet 2021 à 13h16 · Mis à jour le 21 juillet 2021 à 10h23
La vaccination se poursuit en France, et les autorités sanitaires surveillent toujours de près les différents vaccins en circulation. Voici la lise des effets secondaires recensés en France.

Le nombre de rendez-vous pris pour recevoir une première dose de vaccin contre le Covid-19 continue de grimper. En France, on recense près de 37 millions de premières doses injectées, et 30 millions de personnes entièrement vaccinées. Au niveau mondial, on compte 3,6 milliards de doses administrées, et plus d'un milliard de personnes immunisées.

Après des mois d'observation et d'analyse, les autorités sanitaires ont pu mettre au point une liste des effets secondaires des vaccins suffisamment précise et exhaustive.

L'Agence nationale de sécurité du médicament a donc établi, le 16 juillet 2021, un rapport qui recense tous les effets secondaires des vaccins, signalés par les Français. Pfizer, AstraZeneca, Moderna et Janssen : tous les vaccins autorisés en France ont été analysés.

Dans ce rapport, l'ANSM explique avoir réalisé une enquête nationale portant sur la vaccination en France. L'agence base son analyse sur plus de 59 165 000 injections réalisées au 8 juillet 2021, parmi lesquelles :

  • « Plus de 45 779 000 injections avec COMIRNATY (BioNTech-Pfizer)
  • Plus de 5 566 000 injections avec SPIKEVAX (Moderna)
  • Plus de 7 210 000 injections avec VAXZEVRIA (AstraZeneca)
  • Plus de 609 000 injections avec COVID-19 VACCINE Janssen »

Plus de 61 800 cas d'effets secondaires ont été enregistrés, tous vaccins confondus, depuis le début de la campagne de vaccination en France. Seul un quart d'entre eux ont été jugés graves. 

Des effets secondaires non-graves et fréquents ont été recensés, quel que soit le vaccin injecté :

  • Fatigue
  • Douleurs à l'endroit de la vaccination
  • Douleurs musculaires ou articulaires
  • Douleurs dans les membres
  • Gonflement des ganglions lymphatiques
  • Eruption cutanée, démangeaisons
  • Fièvre
  • Maux de tête
  • Nausées
  • Vomissements
  • Sensation de vertige

Pfizer-BioNTech

L'étude du vaccin Pfizer montre des proportions semblables : 28% des cas ont été jugés graves. Chez les adolescents comme chez les adultes, les mêmes effets et signaux ont été recensés.

Parmi les effets secondaires surveillés de Pfizer, on retrouve : 

  • Zona
  • Troubles du rythme cardiaque
  • Thrombopénie / thrombopénie immunologique / hématomes spontanés
  • Déséquilibre diabétique dans des contextes de réactogénicité
  • Echecs vaccinaux
  • Pancréatite aigüe
  • Syndromes de Guillain-Barré
  • Syndrome d’activation des macrophages
  • Réactivation à virus Epstein-Barr
  • Méningoencéphalite zostérienne
  • Aplasie médullaire idiopathique
  • Hémophilie acquise
  • Hypertension artérielle
  • Myocardite (64 cas) et Péricardite (111 cas)
  • Polyarthrite rhumatoïde (22 cas graves depuis le début de la vaccination, dont 15 avaient des antécédents de polyarthrite) 
  • Néphropathie glomérulaire, qui est un trouble rénal (12 cas depuis le début de la vaccination, dont 8 sont des récidives)
La majorité de ces cas graves ont été observés chez les personnes de plus de 50 ans.

Trois événements graves ont été rapportés chez les femmes enceintes ou allaitantes vaccinées avec Pfizer :

  • Morts in utero : il est observé depuis le début du suivi 3 cas de mort in utero suite à une vaccination avec Comirnaty. Le lien avec la vaccination ne peut pas être établi. Les morts in utero surviennent pour 1 à 3 grossesses sur 1000 en population générale.
  • Evènements thromboemboliques
  • Contractions utérines douloureuses

Moderna

Les effets secondaires sous surveillance :

  • Polyarthrite rhumatoïdes (PR) : 3 cas graves, dont un cas de réintroduction positive.
  • Néphropathies glomérulaires : 3 cas de nephropathies glomérulaires dont 2 cas avec une réintroduction positive après la dose 2 et un cas après la dose 2. Ces cas sont survenus chez des patients de 20 à 80 ans, tous dans des délais courts (<2jours).
  • Saignements cutanéo-muqueux (troubles menstruels) : 15 cas graves. En l’absence de bilan complémentaire des cas déclarés, il est impossible d’envisager un rôle du vaccin dans leur survenue. 
  • Erythème polymorphe : 2 cas d’érythème polymorphe dont un cas au diagnostic affirmé. Il n’y a pas de mise en évidence d’atteinte cutanée grave pouvant remettre en cause le rapport bénéfice/risque du vaccin. 
  • Troubles du rythme
  • Zona
  • Réactogénicité plus sévère après la 2e dose
  • Déséquilibre/récidive de pathologies chroniques
  • Ictus amnésique (amnésie transitoire)
  • Troubles auditifs (surdité, hypoacousie et acouphènes)
  • Pertes de connaissances, plus ou moins associées à des chutes
  • Réactions retardées : ces réactions, bien décrites dans les essais cliniques avec le vaccin, sont en grande majorité non graves, survenant dans un délai moyen de 4 à 31 jours après la vaccination.
  • Troubles vasculaires de type d’hypertension artérielle
  • Myocardite (7 cas) et Péricardite (13 cas)

AstraZeneca

Les effets indésirables sous surveillance :

  • Saignements cutanéo-muqueux (principalement des ecchymoses et des saignements du nez)
  • Zona et réactivation herpétique
  • Elévation de la tension artérielle
  • Dyspnées et asthme associés à des syndromes pseudo-grippaux 
  • Polyradiculonévrite aiguë (dont syndrome de Guillain-Barré)
  • Paralysie faciale
  • Pathologie démyélinisante centrale
  • Erythème noueux
  • Surdité et baisse de l’audition
  • Colite ischémique
  • Vascularites
  • Myocardites/péricardites 
  • Syndromes pseudo-grippaux : ils sont toujours majoritairement rapportés et les nouvelles données recueillies confirment les résultats des précédentes semaines. 
  • Troubles thromboemboliques : afin d’harmoniser le suivi français des troubles thromboemboliques analysés au niveau européen, il a été décidé de centrer le suivi sur les évènements suivants : 
    • les thromboses cérébrales 
    • les thromboses splanchniques 
    • les thromboses multi-sites 
    • toute thrombose associée à une thrombopénie 
    • les CIVD isolées.

Face au risque de thrombose, l’ANSM « recommande à toute personne présentant des effets indésirables persistants au-delà de 3 jours de type vertiges, maux de tête, troubles visuels, nausées/vomissements, essoufflement, douleurs aiguës dans la poitrine, l'abdomen ou les extrémités ou qui présente des ecchymoses cutanées (pétéchies) au-delà du site de vaccination, de consulter rapidement un médecin. »

Janssen

Les effets secondaires sous surveillance :

  • Evènements thromboemboliques
  • Hypertension artérielle
  • Syndrome de Guillain-Barré (4 cas)
  • Zona
  • Myocardites/péricardites 
  • Thromboses rares atypiques : observées de 4 à 28 jours après la vaccination et se caractérisent par : 
    • Thrombose veineuse et/ou artérielle (quelle que soit la localisation) associée à une diminution des plaquettes (< 150 G/L) 
    •  Thromboses veineuses et/ou artérielles de siège inhabituel (localisation, contexte clinique, éventuellement multisites, parfois successives), en particulier thrombose veineuse cérébrale et thrombose veineuse splanchnique.
  • Syndrome de fuite capillaire : effet signalé dans le monde, aucun cas signalé en France à ce jour

Dans l'ensemble, aucun cas d'effet secondaire grave absolument relié aux vaccins contre le Covid-19 n'a été recensé en France, chez les femmes enceintes ou allaitantes. Une très bonne nouvelle pour les jeunes parents qui pouvaient s'inquiéter des effets de cette épidémie sur leur enfant ou sur eux-mêmes.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche