Covid : les enseignants devront payer leurs tests salivaires effectués dans les écoles

Par Cécile D. · Publié le 18 mars 2021 à 11h56 · Mis à jour le 18 mars 2021 à 13h44
France Info révèle que les enseignants devront payer le reste à charge des tests salivaires menés dans les écoles, soit un euro. "Ce n'est pas pour la somme, mais c'est pour ce que cela renvoie comme image de la relation avec notre employeur", regrette une professeure.

Un nouveau sujet de discorde entre les enseignants et leur ministre a surgi d'une note d'information, révélée par France Info ce jeudi 18 mars 2021. L'Éducation nationale informe donc les professeurs qu'ils devront payer le reste à charge de leurs tests salivaires s'ils souhaitent en faire un lorsque les équipes des laboratoires passent faire des dépistages dans les écoles.

On lit dans la note envoyée par le ministère que « Pour les personnels, une participation forfaitaire d'un euro sera appliquée automatiquement par la CPAM, par prélèvement sur le prochain acte remboursé ». Les enseignants doivent donc payer les frais de ces tests non pris en charge par la Sécurité sociale.

Une décision qui énerve de nombreuses personnes, alors que le gouvernement insiste pour garder les écoles ouvertes, et que ces tests de dépistages se multiplient dans les établissements pour limiter la propagation du Covid-19.

Les syndicats enseignants jugent cette obligation de paiement « déplacée et malvenue. » « C'est un euro symbolique, ce n'est pas tellement pour la somme. Mais c'est pour ce que cela renvoie comme image de la relation de notre employeur avec nous. On a trouvé que c'était un peu la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Si on se fait tester en ville, on ne paye rien, mais sur le lieu de travail, il faut débourser un euro » regrette amèrement Sarah, une enseignante de l'ouest au micro de France Info.

Le ministère de l'Éducation nationale se défend en expliquant qu'il applique simplement le code de la Sécurité sociale. Ce code stipule que les tests salivaires s'apparentent à un acte de biologie médicale. Pour les assurés de plus de 18 ans, un tel acte est donc soumis au prélèvement d'un euro. Dans les lycées, les élèves déjà majeurs devront payer la même somme que leurs professeurs s'ils se font dépister dans l'enceinte du lycée.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche