Covid : le cocktail casirivimab/imdevimab, le traitement prometteur de Regeneron contre le virus

Par Laurent P. · Publié le 15 avril 2021 à 15h48 · Mis à jour le 15 avril 2021 à 17h27
Les laboratoires Roche et Regeneron ont publié lundi 12 avril les résultats de la phase 3 de leur essai clinique sur un traitement contre la Covid, un cocktail de casirivimab et d'imdevimab, capable de réduire le risque de transmission du virus au sein des populations.

Un nouveau traitement prometteur contre la Covid bientôt sur le marché ? C'est ce qu'est en droit de penser les laboratoires Regeneron et Roche qui ont dévoilé dans un communiqué, publié lundi 12 avril, les résultats prometteurs de la phase 3 de leur essai clinique sur un cocktail de médicaments, associant le casirivimab et l'imdevimab, capable de réduire la charge virale du coronavirus et limiter drastiquement les contaminations au sein d'un foyer.

Un traitement administré via injection sous-cutanée, en dose de 1200mg, qui réduirait selon ces résultats de 81% "le risque d'infection symptomatique chez les patients qui n'étaient pas infectés lorsqu'ils ont débuté les essais", comme nous l'expliquent nos confrères du Point. Un cocktail médicamenteux qui ferait aussi disparaître plus rapidement les symptômes chez les patients en ayant déjà développé avant injection du traitement, en une semaine en moyenne, contre trois concernant les personnes ayant reçu un placebo lors de cet essai.

L'idée derrière ce traitement : fournir immédiatement une protection contre le virus, après qu'un proche ait développé des symptômes au sein d'un foyer. "Avec plus de 60 000 Américains qui continuent d'être diagnostiqués positifs au Covid-19 chaque jour, ce cocktail d'anticorps REGEN-COV peut aider à fournir une protection immédiate chez les personnes non vaccinées qui sont exposées au virus", explique de son côté le docteur George D. Yancopoulos, chef de la direction scientifique chez Regeneron. Une solution en complément du vaccin, également, pour réduire le risque d'infection chez les cas contacts. Et un moyen également de freiner d'un coup les contaminations chez tout le monde. 

À noter que la publication dans une revue médicale est tout de même attendue, avec validation par des pairs, pour espérer une commercialisation.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche