Covid : 17 pays sont concernés par la quarantaine obligatoire pour entrer en France

Par Cécile D., Caroline J., Rizhlaine F. · Publié le 27 mai 2021 à 10h07 · Mis à jour le 27 mai 2021 à 10h27
A travers le monde, les variants du Covid-19 se multiplient et ravivent l'épidémie, alors même que les frontières rouvrent un peu partout. Pour empêcher une quatrième vague causée par des voyageurs étrangers, la France a impose une quarantaine aux ressortissants de 17 pays.

La France étend les restrictions sanitaires de circulation avec les pays les plus à risque. Le 17 avril dernier, les services de Matignon ont confirmé l'instauration d'une quarantaine obligatoire de 10 jours pour tous les voyageurs venant des pays les plus touchés par la pandémie, et de ses nouvelles souches appelées "variants". Le début de cette quarantaine obligatoire est mis en place depuis le 24 avril 2021. En cas de non-respect, l’amende encourue peut s'élever jusqu’à 1 500 euros. 

Dans un communiqué, le gouvernement français expliquait sa décision. « La propagation non maîtrisée du virus dans certains pays, et en particulier de plusieurs variants d'intérêt faisant craindre un risque de transmissibilité accrue ou d'échappement vaccinal, impose un renforcement des mesures de contrôle des arrivées depuis ces pays », affirmait Matignon dans un communiqué. Depuis plusieurs mois, de nouvelles souches du coronavirus tel que le "variant brésilien" semblent hors de contrôle au Brésil et dans les pays limitrophes. En Inde, c'est la souche double mutante qui inquiète.

Depuis le 17 avril, la liste des pays soumis à cette période de quarantaine s'est allongée. Au départ, seuls cinq pays étaient considérés comme dangereux. Désormais, 17 pays sont placés sous surveillance.

Les pays concernés sont : le Royaume-Uni, le Brésil, l'Inde, le Chili, l'Afrique du Sud, l'Argentine, la Turquie, le Bangladesh, le Sri Lanka, le Pakistan, le Népal, les Émirats arabes unis, le Qatar, la Colombie, le Bahreïn, le Costa Rica et l'Uruguay.  

Les voyageurs doivent aussi présenter un test PCR négatif datant de moins de 36 heures (au lieu de 72h), ou un test PCR négatif de moins de 72 heures confirmé par un test antigénique négatif de moins de 24 heures.  

Par ailleurs, depuis le 24 avril, les voyageurs venant de Guyane sont également soumis aux mêmes conditions, et doivent désormais passer des tests antigéniques. Ces derniers sont systématiquement « mis en place à l'arrivée pour les trajets de la Guyane vers les Antilles », souligne Matignon. Dans le même temps, c'est aussi la liste des motifs et de catégories de personnes autorisées à venir en France qui est limitée pour les voyageurs venant des pays concernés. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche