Vaccination contre la Covid : les réponses aux questions que vous pourriez vous poser

Par Laurent P. · Publié le 19 avril 2021 à 19h13 · Mis à jour le 20 avril 2021 à 12h40
À l'heure où la vaccination contre la Covid prend de l'ampleur en France, vous êtes nombreux à vous poser des questions sur les vaccins et l'utilité d'un tel acte pour contrecarrer la diffusion du virus. Des questions auxquelles la rédaction tente de répondre.

La vaccination contre la Covid n'aura jamais autant suscité d'interrogations de la part des Français. Qu'il s'agisse des produits en eux-mêmes ou de l'acte, de nombreuses questions et réponses vous font douter ou non de l'intérêt de la vaccination pour se sortir de cette crise. C'est pourquoi la rédaction de Sortiraparis, sans être pour ou contre la vaccination, a décidé de vous aider à y voir plus clair et tente de vous apporter des réponses. 

La vaccination en questions :

Les réponses à vos questions :

Tout dépend des allergies. Au moment des premières vaccinations, un certain nombre de personnes ont constaté une réaction allergique forte après injection, avec de forts maux de tête, une forte fièvre ou un rash cutané important. Des réactions bénignes, en revanche, communes à tous les vaccins. Pas lieu de s'inquiéter donc si vous constater ce type de réaction. À noter que depuis le début des campagnes vaccinales, les chercheurs en savent plus sur les risques allergiques graves et ont pu affiner la liste des personnes pour laquelle la vaccination reste proscrite.

Ne sont donc pas concernées, pour les vaccins de Pfizer et Moderna, les personnes ayant déjà fait dans le passé une réaction allergique grave à des médicaments contenant du polyéthylène glycol (ou PEG). Quant au vaccin AstraZeneca, la Haute Autorité de Santé ne recommande pas non plus son administration aux personnes de moins de 55 ans, ainsi qu'aux personnes sujettes aux thromboses, plusieurs cas graves de caillots sanguins ayant été détectés chez plusieurs vaccinés, ayant pour certains conduits au décès. À noter également que malgré ces effets secondaires, assez rares au final, la balance bénéfice-risque reste optimale.

  • Peut-on tomber malade après vaccination ?

Oui, le vaccin ne vous protégeant que du risque de faire une forme grave du virus. C'est par ailleurs ce qui est arrivé dans une maison de retraite de la Sarthe, vendredi 16 avril. Après avoir pourtant été vaccinés, onze résidents ont été diagnostiqués positifs à la Covid, comme le rapportent nos confrères de France Bleu. Un vaccin qui amoindrit tout de même le risque d'être contaminé par le virus, mais qui n'empêche pas les contaminations, comme on pourrait le penser.

À noter en revanche que concernant les cas constatés de contamination après vaccination, la majorité semble liée à une infection seulement quelques jours avant la vaccination, le temps d'incubation du virus étant de quelques jours (entre cinq et dix). C'est qui est arrivé, par exemple, à la ministre de la Culture Roselyne Bachelot qui, il y a plusieurs semaines, avait reçu une première injection de vaccin, puis développé quelques jours après des symptômes du virus. À noter également que le vaccin n'est efficace qu'à partir de la deuxième semaine après injection.

  • Pourquoi y a-t-il un délai entre les deux doses ?

Ce délai existe pour une raison simple : vous protéger au mieux du virus, pour une plus longue durée. Un délai qui peut varier d'un vaccin à l'autre et qui, en fonction de celui-ci, peut influer sur l'efficacité du vaccin. Et concernant ces délais, nos confrères de France Bleu nous rappellent qu'en janvier 2021, le délai entre les deux doses de Pfizer était de trois semaines, et de quatre semaines pour celui de Moderna. Quant au vaccin AstraZeneca, le délai entre les deux doses est de 12 semaines. Une situation qui a évolué depuis :

Vaccination : "On a eu tort de manquer d'ambition, de folie" en Europe, estime MacronVaccination : "On a eu tort de manquer d'ambition, de folie" en Europe, estime MacronVaccination : "On a eu tort de manquer d'ambition, de folie" en Europe, estime MacronVaccination : "On a eu tort de manquer d'ambition, de folie" en Europe, estime Macron Covid : le délai entre les deux doses pour les vaccins Pfizer et Moderna va être allongé à 42 jours
Olivier Véran a annoncé, dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, que les délais entre les deux doses de vaccin seraient allongés à 42 jours, pour les patients recevant le vaccin Pfizer ou le Moderna.

À noter que le vaccin Johnson & Johnson étant unidose, celui-ci n'est pas concerné.

  • Ai-je besoin de me faire vacciner si j'ai déjà eu la Covid ?

Même si vous avez eu la Covid, la vaccination est fortement recommandée. Et pour cause : même si votre organisme a fabriqué ses propres anticorps contre le virus, ceux-ci ont une durée de vie limitée dans le temps. Combien de temps exactement ? La question n'est pas encore tranchée par les chercheurs, mais dans un avis rendu public le 11 février dernier, la Haute Autorité de Santé préconise, concernant les vaccins à deux doses, l'administration d'une seule et unique dose, de préférence entre trois et six mois après infection. Une dose unique qui renforcerait davantage les défenses immunitaires, par rapport aux personnes n'ayant jamais été contaminées.

  • Dois-je me faire tester avant d'être vacciné ?

Ce n'est pas utile, mais pas interdit non plus. Si vous êtes en revanche cas contacts, la vaccination doit être repoussée et un test antigénique est recommandé pour être sûr de ne pas être malade. Si le test revient négatif, vous pouvez vous faire vacciner. S'il est positif, il faudra en revanche attendre.

  • Quel est le vaccin le plus efficace contre le variant brésilien ? 

Selon toute vraisemblance, les vaccins à vecteur viral (AstraZeneca, Johnson & Johnson, Spoutnik V...) seraient légèrement plus efficaces contre le variant brésilien. Selon une étude américaine, menée par des chercheurs du Massachusset's General Hospital de Boston et publiée le 12 mars dernier dans la revue Cell, les vaccins à ARN messager (Pfizer/BioNTech et Moderna) seraient en tout cas "significativement moins efficaces" contre le variant brésilien. À noter que tout de même de tous les vaccins actuellement sur le marché sont tous moins efficaces contre cette souche, et que des études sont en cours pour affiner leur efficacité. Une efficacité que les vaccins à ARN messager peuvent en revanche corriger plus rapidement, pouvant être adaptés plus facilement aux variants, quels qu'ils soient, en seulement six semaines.

  • Quelles sont les différences entre un vaccin à vecteur viral (adénovirus) et un vaccin à ARN messager ?

Chacun des deux types de vaccins utilise des technologies différentes : les vaccins à vecteur viral utilisent ainsi un virus inoffensif (pour lequel on a retiré tout ce qui lui permet de rendre "malade" une personne) auquel est insérée la protéine inactivée du virus ciblé. Celui-ci, une fois injecté dans le corps, va inciter l'organisme à créer des anticorps qui protégeront d'une future infection. Quant aux vaccins à ARN messager, le principe est le même, sauf qu'ici, pas de virus modifié : l'idée est d'"envoyer un message à l'organisme sous la forme d'un morceau d'ADN. Son but est d'inciter l'organisme à fabriquer lui-même une fraction inactive du virus, puis les anticorps pour lutter contre ce virus", comme l'expliquaient nos confrères de France 2. Et pour plus d'informations : 

Pfizer, Moderna : quelles sont les différences entre les vaccins contre la Covid-19 ?Pfizer, Moderna : quelles sont les différences entre les vaccins contre la Covid-19 ?Pfizer, Moderna : quelles sont les différences entre les vaccins contre la Covid-19 ?Pfizer, Moderna : quelles sont les différences entre les vaccins contre la Covid-19 ? Pfizer, Moderna, AstraZeneca : quelles sont les différences entre les vaccins contre la Covid-19 ?
Si la campagne de vaccination a commencé en France, le grand public doit attendre encore quelques mois avant de pouvoir recevoir son vaccin. Lequel doit-on choisir le moment venu ? Voyons ensemble les différences et les points communs des vaccins AstraZeneca, Pfizer/BioNTech et Moderna.

Coronavirus : le vaccin d'Ose Immunotherapeutics donnent des résultats encourageantsCoronavirus : le vaccin d'Ose Immunotherapeutics donnent des résultats encourageantsCoronavirus : le vaccin d'Ose Immunotherapeutics donnent des résultats encourageantsCoronavirus : le vaccin d'Ose Immunotherapeutics donnent des résultats encourageants Vaccin contre la Covid : c'est quoi, l'ARN messager ?
Alors que le vaccin contre la Covid commence à être administré à certaines catégories de population dans plusieurs pays, beaucoup se demandent en quoi consiste la nouvelle technologie développée pour ces produits, élaborés à base d'ARN messager. Éléments de réponses !

  • Est-ce que la vaccination vaut le coup ?

La réponse à cette question vous appartient à vous, et uniquement à vous. Pesez le pour et le contre quant à votre situation (comorbidité, risques médicaux, etc.) pour savoir si vous pouvez ou non vous faire vacciner, mais sachez que si l'on veut se sortir de cette pandémie, la vaccination reste pour le moment la meilleure solution pour éviter le plus de décès possible, en attendant un traitement efficace et validé par la communauté scientifique.

  • Quel vaccin a le plus d’effets secondaires  / quels sont les effets secondaires ?

Les effets secondaires sont connus depuis la publication des résultats des essais cliniques de chaque vaccin. En voici la liste :

Vaccins contre la Covid : voici la liste des effets secondaires recensés en FranceVaccins contre la Covid : voici la liste des effets secondaires recensés en FranceVaccins contre la Covid : voici la liste des effets secondaires recensés en FranceVaccins contre la Covid : voici la liste des effets secondaires recensés en France Vaccins contre la Covid : voici la liste des effets secondaires recensés en France
Plusieurs mois après l'injection des premières doses de vaccin contre la Covid-19, l'Agence nationale de sécurité du médicament délivre un rapport recensant tous les effets secondaires signalés en France.

À noter en revanche que chez certaines personnes, le vaccin AstraZeneca peut provoquer des thromboses, parfois mortelles. Un effet secondaire qui suscite de nombreuses polémiques depuis l'arrivée du vaccin sur le marché.

Covid : le second vaccin de Sanofi ne sera pas prêt en 2021Covid : le second vaccin de Sanofi ne sera pas prêt en 2021Covid : le second vaccin de Sanofi ne sera pas prêt en 2021Covid : le second vaccin de Sanofi ne sera pas prêt en 2021 AstraZeneca : les thromboses considérées comme des ”effets secondaires rares” du vaccin selon l'EMA
Après l’ANSM qui confirmait l’existence d’un risque "rare" de thrombose atypique, mettant en avant la balance bénéfice/risque "favorable" au vaccin, c'est au tour de l'Agence européenne du médicament d'établir mardi 6 avril, via un responsable de la stratégie vaccinale de l'institution, un lien entre vaccin et formation de caillots sanguins. Le lendemain, mercredi 7 avril, le régulateur européen a également annoncé lors d'une conférence de presse ajouter la formation de caillots comme effets secondaires rares du vaccin.

Concernant les effets secondaires, ceux-ci ont été plus nombreux avec le vaccin Pfizer avec plus de 13 000 cas signalés depuis le début de la vaccination (au 9 avril, selon les chiffres de l'ANSM), dont 1811 cas graves. Mais ces chiffres ne sont pas comparables avec ceux des autres vaccins, les concurrents ayant été beaucoup moins utilisés que le produit de Pfizer (plus de 8 millions de vaccinations avec Pfizer/BioNTech, contre 2,4 millions avec AstraZeneca). Quant à savoir avec quel vaccin vous avez le plus de chance de développer un effet secondaire grave, sachez que, selon les chiffres rapportés par nos confrères du Journal des Femmes, c'est le vaccin AstraZeneca qui arrive en tête avec 24% de cas graves sur les 0,38% de cas d'effets indésirables signalés. Puis arrive Pfizer avec 23% de cas graves sur les 0,15% d'effets secondaires recensés, et Moderna avec 20% de cas graves sur les 0,9% d'effets secondaires constatés.

  • Les laboratoires se font-ils de l'argent sur le vaccin ?

Pas si sûr... Selon nos confrères de Francetvinfo, le vaccin contre la Covid ne représenterait qu'une "faible part du chiffre d'affaires global de l'industrie pharmaceutique", à savoir 35 milliards sur 1000 milliards de dollars. Et à quel prix, surtout ? Une production qui demande un investissement colossal pour espérer être rentable, apporté ici en partie par les États, par des fonds publics, moyennant des contreparties financières au moment de leur distribution. "On est vraiment sur un vaccin à but non lucratif parce qu'il y a une telle exigence face à cette pandémie totalement nouvelle", explique ainsi Patrick Buechler, expert de l'industrie pharmaceutique du cabinet Roland-Berger. Le gain par rapport à l'investissement n'est donc pas forcément intéressant pour les groupes pharmaceutiques.  

  • Combien de doses par vaccin ?

Tout dépend du vaccin qui vous est inoculé. S'il s'agit des vaccins de Pfizer, Moderna et AstraZeneca, deux doses sont nécessaires. S'il s'agit du vaccin de Johnson & Johnson, une seule dose est requise. À noter que les personnes ayant déjà été contaminées par la Covid ne devraient avoir qu'une seule dose, l'objectif de la deuxième dose étant de réactiver la "mémoire" de l'organisme dans la production d'anticorps. Cette mémoire existant déjà chez les personnes contaminées, une dose suffit.

  • Faudra-t-il faire des rappels ?

C'est fort probable. C'est en tout cas ce qu'expliquait le laboratoire Pfizer il y a quelques jours.

Covid : le vaccin de Pfizer/BioNTech ne présenterait pas de risque de sécurité selon la FDACovid : le vaccin de Pfizer/BioNTech ne présenterait pas de risque de sécurité selon la FDACovid : le vaccin de Pfizer/BioNTech ne présenterait pas de risque de sécurité selon la FDACovid : le vaccin de Pfizer/BioNTech ne présenterait pas de risque de sécurité selon la FDA Vaccin Pfizer : des piqûres de rappel seront sûrement nécessaires, prévient le laboratoire
À cause des variants de la Covid-19, et pour assurer une plus longue immunité aux personnes vaccinées avec le produit Pfizer, le PDG du laboratoire a prévenu que des piqûres de rappel seraient sûrement nécessaires d’ici à six mois à douze mois, puis une injection chaque année.

Covid : le vaccin de Moderna bientôt produit en FranceCovid : le vaccin de Moderna bientôt produit en FranceCovid : le vaccin de Moderna bientôt produit en FranceCovid : le vaccin de Moderna bientôt produit en France Covid : va-t-on devoir se faire vacciner contre le virus chaque année ?
La saisonnalité de la Covid va-t-elle nous contraindre à nous faire vaccin chaque année, comme pour la grippe ? Une question à laquelle a tenté de répondre ce lundi 1er mars Odile Launay, infectiologue et chercheuse à l'INSERM, chez nos confrères de LCI.

  • Combien de temps sommes-nous immunisés ?

Une question qui divise les chercheurs. Selon certains, les anticorps seraient encore présents six mois après infection, avant de décliner. D'autres ont constaté que ceux-ci restaient au même niveau pendant huit mois. La maladie étant nouvelle, il faudra encore attendre pour en avoir une idée bien précise, et chaque personne contaminée ne réagissant pas de la même façon au virus, avec des symptômes à différents degrés de gravité, la réponse immunitaire est variable d'un individu à l'autre.

Coronavirus : les anticorps présents jusqu'à trois mois après contamination selon deux étudesCoronavirus : les anticorps présents jusqu'à trois mois après contamination selon deux étudesCoronavirus : les anticorps présents jusqu'à trois mois après contamination selon deux étudesCoronavirus : les anticorps présents jusqu'à trois mois après contamination selon deux études Immunité au Covid : combien de temps les anticorps protègent-ils du virus ?
Combien de temps est-on immunisé contre la Covid ? Une question sur laquelle se penchent les chercheurs du monde entier qui trouvent des réponses différentes. Selon une étude publiée ce lundi 8 février et menée par une équipe de chercheurs français, les anticorps neutralisants disparaîtraient chez certaines personnes (ayant contracté une forme modérée de la maladie) deux mois après contamination, réduisant drastiquement l'immunité au coronavirus. Une étude qui vient en contredire une autre, parue en décembre 2020 dans la revue Science Immunology et indiquant une immunité de huit mois.

Coronavirus : une immunité temporaire détectée chez des soignants contaminésCoronavirus : une immunité temporaire détectée chez des soignants contaminésCoronavirus : une immunité temporaire détectée chez des soignants contaminésCoronavirus : une immunité temporaire détectée chez des soignants contaminés Coronavirus : les malades asymptomatiques perdent plus rapidement leurs anticorps selon une étude
Les découvertes concernant le coronavirus se poursuivent... Après l'étude chinoise de juin 2020 indiquant que les personnes infectées par le nouveau coronavirus et n’ayant pas présenté de symptômes développeraient une immunité plus faible, voilà qu'une nouvelle étude, britannique cette fois-ci, enfonce le clou. On fait le point.

Coronavirus : les anticorps neutralisants protégeraient d'une réinfection selon une étudeCoronavirus : les anticorps neutralisants protégeraient d'une réinfection selon une étudeCoronavirus : les anticorps neutralisants protégeraient d'une réinfection selon une étudeCoronavirus : les anticorps neutralisants protégeraient d'une réinfection selon une étude Coronavirus : les anticorps neutralisants protégeraient d'une réinfection selon une étude
Une immunité contre le coronavirus qui tend à se confirmer ? Selon une étude parue en preprint sur Medrxiv, certains anticorps seraient efficaces contre une réinfection au Covid-19. Des premiers résultats qui devront tout de même être confirmés par d'autres études et essais cliniques.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche