Covid : le vaccin réduit les risques de transmission du virus de 50% au sein d'un foyer

Par Cécile D. · Publié le 28 avril 2021 à 10h48 · Mis à jour le 28 avril 2021 à 11h45
Une étude britannique montre que le vaccin réduit de moitié les risques de transmission de la Covid-19 au sein d'un ménage, dès la première dose.

La vaccination est l'arme la plus efficace pour stopper la propagation de la Covid-19, comme le prouve l'étude de l'agence de santé publique anglaise, Public Health England. Cette étude, publiée le 27 avril, démontre qu'une seule dose de vaccin Pfizer ou AstraZeneca suffit pour réduire de moitié les risques de transmission du virus au sein d'un ménage. De tels résultats constituent une « nouvelle fantastique » pour le ministre de la Santé britannique, dont les propos sont relayés par France Info.

Les chercheurs britanniques ont mené leur étude sur 57 000 personnes, appartenant à 24 000 foyers différents. Dans chaque foyer se trouvait une personne vaccinée et testée positive au Covid-19. Les scientifiques ont comparé le taux de transmission du virus dans ces foyers, à près d'un million de contacts de personnes non vaccinées. 

La comparaison est sans appel : trois semaines après avoir reçu leur première dose de vaccin, les personnes infectées sont 38 à 49% moins dangereuses pour les personnes qui partagent leur foyer. Une seule dose de vaccin suffit donc à réduire drastiquement la transmission du coronavirus. Ces résultats se maintiennent quel que soit l'âge de la personne vaccinée ou de son entourage.

Matthew Hancock, le ministre de la santé britannique, a commenté : « Nous savions déjà que les vaccins sauvaient des vies et cette étude, la plus complète menée en conditions réelles, montre aussi qu'ils réduisent la transmission de ce virus mortel. »

L'étude du Public Health England démontre également qu'après quatre semaines, une dose de vaccin suffit pour réduire de 60 à 65% le risque de développer des symptômes de la maladie. Si les vaccins n'empêchent pas totalement le virus d'entrer dans le corps, ils peuvent tout de même bloquer les effets les plus indésirables, et c'est une très bonne nouvelle.

Le Royaume-Uni a mené une campagne de vaccination massive depuis décembre 2020, pour mettre un frein à l'hécatombe causée par la Covid-19. Après 127 000 morts, 34 millions de premières doses injectées, et 13,2 millions de personnes complètement vaccinées, le Royaume-Uni a pu rouvrir ses commerces et ses terrasses à la mi-avril.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche