Covid : des doses toujours insuffisantes pour élargir la vaccination selon une responsable de centre

Par Laurent P. · Publié le 10 mai 2021 à 16h51 · Mis à jour le 10 mai 2021 à 16h54
Alors que la vaccination contre la Covid est ouverte dès ce lundi 10 mai aux personnes de plus de 50 ans sans comorbidité, des responsables de centre pointent du doigt le manque de doses permettant de vacciner ces nouvelles personnes désormais éligibles. On fait le point !

La campagne de vaccination, un véritable casse-tête pour le gouvernement... Un constat, surtout, pour les centres de vaccination qui, soit peinent à remplir leurs créneaux, soit n'ont pas assez de doses pour élargir la vaccination aux personnes désormais éligibles. C'est sur ce second point qu'est revenue Tiphaine Heurtault, responsable du centre de vaccination de Mayenne, chez nos confrères de Franceinfo ce lundi 10 mai 2021.

Elle explique ainsi que les rendez-vous sont pleins depuis un moment, ce qui ne permet pas, pour les personnes éligibles depuis peu à la vaccination, se prendre un rendez-vous pour les jours à venir : "Tout se passe sur rendez-vous, on n'a plus de places cette semaine depuis un certain temps déjà", indique-t-elle, tout en précisant que "Tous les rendez-vous sont pourvus déjà depuis très longtemps". 

Ce qui pose problème, c'est le nombre de doses insuffisantes ne permettant pas d'ouvrir de nouveaux créneaux. "L'accélération est difficile, dans le sens où les critères d'éligibilité s'élargissent énormément et que finalement, nos dotations de doses ne suivent pas cet élargissement de l'éligibilité", explique-t-elle. Et de poursuivre : "Sur le centre de Mayenne, on peut vacciner 300 personnes à peu près chaque jour, mais on n'atteint pas ce taux de 300 personnes toute la semaine".

À la question de savoir si son centre sera ouvert pendant le week-end de l'ascension, comme demandé par le gouvernement, Tiphaine Heurtault explique que ce ne sera pas le cas : "On nous a demandé effectivement une ouverture en urgence pour le pont de l'Ascension, demande à laquelle on n'a pas répondu, simplement parce que les professionnels sont déjà extrêmement sollicités depuis le mois de janvier et qu'on en a encore pour plusieurs mois", ajoute-t-elle. La raison également : le manque de doses, ne permettant pas d'ouvrir à la vaccination sur ces quatre jours, week-end et pont compris.

Une organisation bien huilée qui permet tout de même de vacciner le plus de personnes possible, sans jeter de doses : "Chez nous, la perte des doses n'est pas quelque chose qui se fait. On a des dotations qui sont très serrées et on a des listes complémentaires", indique-t-elle. Elle continue : "Si des fois en fin de journée, parce qu'il y a eu quelqu'un qui ne s'est pas présenté, quelqu'un qui a de la fièvre et qui n'a pas pu se présenter à son rendez-vous, on fait appel directement à nos listes de patients éligibles fragiles".

Et de rappeler qu'en Mayenne, "On a encore plus de 25% des plus de 70 ans par exemple sur nos territoires qui ne sont pas vaccinés". Une priorisation qui reste de rigueur, donc, pour vacciner les plus fragiles en premier.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche