Covid : un été tranquille si on arrive sous les 5000 cas avant la mi-juin, selon le Pr Fontanet

Par Cécile D. · Photos par My B. · Publié le 21 mai 2021 à 14h51 · Mis à jour le 25 mai 2021 à 13h10
Arnaud Fontanet, épidémiologiste et membre du Conseil scientifique, estime que les Français pourront passer "un été tranquille", si le nombre de contaminations descend en-dessous de 5 000 cas par jour avant le 15 juin 2021.

Alors que la vaccination suit son cours et que la troisième vague redescend lentement, l'été qui arrive provoque quelques angoisses chez les experts médicaux. Va-t-on vivre un « cauchemar », comme le craint Karine Lacombe, ou les mesures sanitaires prises jusqu'ici vont-elles suffire à tenir le Covid-19 en respect ?

Pour le professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique, la France peut encore passer « un été tranquille ». « Si on arrivait à descendre au 15 juin en dessous des 5 000 cas, à 200 - 100 hospitalisations par jour, on basculerait vraiment dans une nouvelle ère de l'épidémie. On serait dans un autre schéma qui nous permettrait de passer un été beaucoup plus tranquille », a-t-il expliqué au micro d'Europe 1 ce vendredi 21 mai. « Tandis que si on reste dans une zone de 10.000 - 15.000 cas par jour, là, on ne peut pas dire ce qui se passera pendant l'été parce qu'un variant de type indien qui arriverait en territoire français pourrait rendre la situation difficile », a ajouté le professeur.

Cette date du 15 juin sonne donc comme une échéance décisive : si l'épidémie n'est pas contrôlée d'ici là, une quatrième vague pourrait mettre à genoux le pays et les services hospitaliers déjà au bord de la rupture.

En attendant, Arnaud Fontanet assure qu'il est impératif de poursuivre nos efforts. Le port du masque systématique doit rester la règle, même pour les personnes vaccinées. Les Français doivent également continuer à aller se faire vacciner. « Il faut atteindre les 60% de vaccinés de la population générale, on commencera à entrer dans des zones beaucoup plus confortables », estime l'expert.

Une fois de plus, ce sont les variants qui sèment le doute et la peur quant à l'évolution de la situation épidémique en France. Le variant indien, aussi connu sous le nom de double mutant, est la menace la plus sérieuse actuellement selon les scientifiques.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche