Covid : ceux qui attendent pour se faire vacciner « commettent une erreur », estime Alain Fischer

Par Caroline J. · Publié le 4 juillet 2021 à 09h22 · Mis à jour le 4 juillet 2021 à 09h22
Face à une campagne de vaccination qui s’essouffle, Alain Fischer souhaite mettre en garde. Ceux qui attendent « commettent une erreur », a indiqué le Président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale ce 4 juillet 2021 dans les colonnes du Journal du Dimanche.

Alors que les vacances d’été ont débuté pour de nombreux Français et que la campagne de vaccination ralentit dans le pays, beaucoup s’inquiètent de voir le variant Delta progresser dans l’Hexagone. Ce 4 juillet 2021, Alain Fischer a d’ailleurs mis en garde celles et ceux qui souhaitent attendre pour se faire vacciner. Dans une interview pour le Journal Du Dimanche publiée ce 4 juillet, le Président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale estime que ceux qui attendent « commettent une erreur ».

Interrogé par le JDD au sujet des personnes de 18 à 45 ans qui préfèrent attendre, Alain Fischer explique qu’« en se vaccinant aujourd’hui, on est protégé pour la rentrée ». Certains spécialistes redoutent en effet une quatrième vague à la rentrée, comme Jean-François Delfraissy.

Covid : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque en France ?Covid : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque en France ?Covid : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque en France ?Covid : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque en France ? Covid : le Pr Delfraissy prévoit « une 4e vague, beaucoup plus nuancée que les trois premières »
Alors que la France entame la dernière étape de son plan de déconfinement ce 30 juin, le professeur Jean-François Delfraissy estime qu'« on aura une 4e vague » à la rentrée mais « beaucoup plus nuancée que les 3 premières ». « Les vaccins sont efficaces contre le variant delta, si l'on a eu deux injections. D’où le message : il faut se faire vacciner, et il faut avoir eu ses deux injections pour la rentrée » a insisté le président du Conseil scientifique ce mercredi matin sur France Inter. [Lire la suite]

« Tout se joue dans les quinze jours à venir » pour éviter « une quatrième vague liée à la fois au variant Delta, à la reprise des contacts, à la rentrée scolaire, au climat plus favorable au virus » a également estimé Alain Fischer dans le JDD, rappelant qu’une seule dose n’est pas suffisante pour se protéger des variants. « Cela ne suffit pas. C’est démontré à l’égard du variant Delta. Une seule injection protège à 50% ou 60 %. Avec deux doses, c’est 90 % ». Des propos confirmés par l’Agence européenne des médicaments il y a quelques jours.

Vaccination coronavirus : près de la moitié des français a déjà reçu au moins une dose de vaccinVaccination coronavirus : près de la moitié des français a déjà reçu au moins une dose de vaccinVaccination coronavirus : près de la moitié des français a déjà reçu au moins une dose de vaccinVaccination coronavirus : près de la moitié des français a déjà reçu au moins une dose de vaccin Covid : deux doses de vaccin semblent protéger contre le variant Delta, annonce l’EMA
Alors que le variant indien se propage chaque jour un peu plus, l'Agence européenne des médicaments annonce, ce jeudi 1er juillet 2021, que deux doses de vaccin semblent protéger contre le variant Delta. [Lire la suite]

Toujours dans les colonnes du Journal du Dimanche, Alain Fischer explique que "la bataille (contre le covid-19, ndlr) sera plus difficile pour les 18-40 ans: les projections estiment qu'ils seront vaccinés à 60-70 % au final. Les taux projetés sont insuffisants pour contrôler le virus et atteindre une immunité de groupe".

"Il restera des infections, des hospitalisations, des entrées en réanimation et des décès. Avec potentiellement des conséquences en matière de restrictions : fermetures d'établissements scolaires, reconfinement..." a-t-il conclu.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche