Vaccination obligatoire : quelles sont les professions concernées ?

Par Cécile D. · Publié le 5 août 2021 à 16h58 · Mis à jour le 5 août 2021 à 16h58
Emmanuel Macron a annoncé, lundi 12 juillet 2021, que certains professionnels ont l'obligation de se vacciner avant le 15 septembre prochain, sous peine de sanctions. Découvrez la liste des métiers concernés par cette nouvelle règle.

« Quand la science nous offre les moyens de nous protéger, nous devons les utiliser avec confiance dans la raison et dans le progrès. Pour nous protéger et pour notre unité, nous devons aller vers la vaccination de tous les Français, car c’est le seul chemin vers le retour à la vie normale.

Dans un premier temps, pour les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation de handicap, pour tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes âgées ou fragiles, y compris à domicile, la vaccination sera rendue obligatoire sans attente.

Pour tous nos compatriotes concernés, ils auront jusqu’au 15 septembre pour se faire vacciner. A partir du 15 septembre, des contrôles seront opérés et des sanctions seront prises. » Voilà ce qu'a annoncé Emmanuel Macron lors de son allocution, le 12 juillet 2021. La vaccination obligatoire pour certains professionnels en contact avec des personnes fragiles.

Mais concrètement, qui est concerné par cette mesure ? Selon le président de la République, 1,5 millions d'actifs sont visés par cette obligation vaccinale, soit 70 professions différentes. La liste exhaustive de ces métiers n'a pas encore été communiquée par le gouvernement, mais certaines professions sont déjà pointées du doigt : 

  • personnels soignants et non-soignants des hôpitaux,
  • personnels soignants et non-soignants des cliniques,
  • personnels soignants et non-soignants des établissements pour handicapés,
  • les aides-soignants,
  • personnels soignants des Ehpad et des maisons de retraite, 
  • professionnels et bénévoles travaillant auprès des personnes âgées, 
  • aides à domiciles,
  • bénévoles d'associations comme la Croix-Rouge,
  • les pompiers,
  • les services de santé au travail,
  • les transports sanitaires comme les ambulanciers
  • salariés des établissements recevant du public
Il faudra attendre la publication complète de la loi au Journal officiel pour connaître la liste précise des professions concernées. Dans sa décision, rendue ce 5 août, le Conseil constitutionnel précise cependant que « les professionnels soumis à cette obligation peuvent, jusqu'au 14 septembre 2021, continuer d'exercer leur activité sous réserve de présenter soit un certificat de statut vaccinal, soit un certificat de rétablissement, soit un certificat médical de contre-indication à la vaccination, ou à défaut, un justificatif de l'administration des doses de vaccin requises par voie réglementaire ou un résultat de test de dépistage virologique négatif. »
 
Le ministère de l'Intérieur a précisé de son côté que les gendarmes et les policiers ne sont pas concernés par l'obligation vaccinale.

[midroll]

Le gouvernement l'a confirmé plusieurs fois ce 13 juillet : les salariés des établissements recevant du public devront se faire vacciner avant le 30 août. Sont donc concernés les serveurs, réceptionnistes, restaurateurs, vendeurs, vigiles, caissiers, travailleurs dans les trains, avions ou bus...

En revanche, pour le moment, les enseignants ne sont pas soumis à cette obligation. Jean-Michel Blanquer assure que cette obligation n'est pas nécessaire dans son ministère, puisque « 75 % des professeurs ont eu une primo vaccination et 90 % affirment leur intention d’être vacciné », indiquait-il sur LCI.

Les professions évoquées par Emmanuel Macron lundi soir ont jusqu'au « 15 septembre pour [se] faire vacciner » ; après quoi, des sanctions pourront être appliquées. Les salariés des établissements recevant du public doivent eux être immunisés avant le 30 août, s'ils ne veulent pas se faire tester « tous les deux jours » s'ils veulent « continuer de travailler », a indiqué Olivier Véran.

Elisabeth Borne a révélé le 13 juillet que si l'employé qui a pour obligation de se faire vacciner refuse définitivement de le faire, il pourrait être mis à pied plusieurs jours, voire même licencié.

Le projet de loi pour la vaccination obligatoire doit être présenté dès ce mardi 13 juillet en Conseil d'Etat, puis en Conseil des ministres le 19 juillet prochain.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche