Vaccination des 5-12 ans: "si le vaccin arrive, ce ne sera qu'en 2022", selon le Pr Fontanet

Par Caroline J. · Publié le 23 août 2021 à 09h34
Alors que la France fait face à une quatrième vague, certains redoutent la rentrée scolaire et d’éventuelles contaminations chez les plus jeunes. Selon les modélisations de l'Institut Pasteur, environ 50 000 enfants pourraient être infectés par le covid-19 chaque jour en septembre. Alors, va-t-il bientôt falloir vacciner les enfants de moins de 12 ans ? Le débat est lancé et les avis divergent. "Si le vaccin arrive chez les 5-12 ans, ce ne sera qu'en 2022" a pour sa part estimé l'épidémiologiste Arnaud Fontanet ce lundi 23 août sur France Inter.

Le 18 août, Gabriel Attal a annoncé que plus de la moitié des 12-17 ans avaient reçu une première injection de vaccin contre le covid-19. « La vaccination est ouverte depuis le mois de juin y compris aux mineurs de plus de 12 ans avec des conditions qui ont d’ailleurs été assouplies sur l’autorisation parentale pour permettre au plus grand nombre possible de mineurs de se vacciner » a alors rappelé le porte-parole du gouvernement.

À ce jour, les enfants de moins de 12 ans n’ont donc pas accès à la vaccination, mais des voix s’élèvent pour vacciner les plus jeunes, alors que la contagiosité du variant Delta suscite l’inquiétude chez certains spécialistes et parents, à quelques jours de la rentrée scolaire. Selon les projections de l’Institut Pasteur, quelque 50 000 enfants pourraient être contaminés chaque jour en France au mois de septembre en raison de la mutation indienne.

Dans une tribune publiée dans Le Monde le 28 juillet dernier, l'enseignante-chercheuse Mélanie Heard alertait sur la situation en expliquant que les enfants seront « en première ligne » à la rentrée. « Deux facteurs renforcent aujourd'hui la fragilité » des plus jeunes, expliquait-elle. « La contagiosité accrue du variant Delta, et la vaccination des classes d'âge plus âgées, mieux vaccinées qu'eux, qui accroît de ce fait la pression de ce virus sur eux. » 

Mais beaucoup rappellent que les jeunes enfants ne développent que très rarement des formes graves de la maladie, avec moins de 1% des hospitalisations. Toutefois, la contagiosité du variant Delta pose question et laisse craindre une multiplication des cas chez les moins de 12 ans, dans la mesure où ils ne sont pas vaccinés, avec le risque que d’autres variants se développent.

« On s'est tué à dire pendant des mois, nous les pédiatres, que les enfants ne jouaient pas de rôle dans la dynamique de l'épidémie, ce qui était exactement vrai. Mais avec le variant Delta, on ne peut plus affirmer la même chose. Ce sont des virus deux à trois fois plus contagieux ! » a expliqué le pédiatre Robert Cohen à France Inter. « Même si les enfants sont naturellement moins transmetteurs, avec un variant d'une telle contagiosité, ils transmettent désormais comme les adultes pouvaient le faire avec le variant anglais, donc on a un vrai problème. Qu'on envisage la vaccination des enfants avec le variant Delta, ça me parait une évidence scientifique » a-t-il ajouté.

La preuve en est. Aux États-Unis, de plus en plus d’enfants sont désormais infectés par le covid-19. Selon une étude de l’Académie américaine de pédiatrie, le variant Delta serait à l’origine des 72 000 cas enregistrés outre atlantique chez les enfants et adolescents en une semaine seulement fin juillet. La Floride concentre le plus de cas avec environ 20 000 contaminations, selon les données de l’État. Fin juillet, 143 mineurs étaient hospitalisés dans le pays.

Alors, l’idée de vacciner les enfants de moins de 12 ans fait son chemin. Les laboratoires Pfizer et Moderna ont d’ailleurs débuté leurs essais cliniques aux États-Unis afin de déterminer l'efficacité et la sécurité du vaccin chez les plus jeunes. Les premiers résultats ne sont pas attendus avant la fin du mois de septembre.

En déplacement dans les Hauts-de-Seine le 19 août dernier, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a fait savoir que la vaccination pour les moins de 12 ans "n'est pas d'actualité".

L'épidémiologiste Arnaud Fontanet a été interrogé à son tour sur la question ce lundi 23 août 2021 chez nos confrères de France Inter. "On aura une réponse plus tard, en novembre-décembre. Donc si le vaccin arrive chez les 5-12 ans, ce ne sera qu'en 2022" a-t-il estimé.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche