Covid : Pfizer accepte de partager le brevet du Paxlovid, son traitement préventif contre le virus

Par Laurent P. · Publié le 17 novembre 2021 à 10h17
Pfizer a annoncé mardi 16 novembre avoir accepté de diffuser le brevet de son traitement anti-covid sou forme orale, le Paxlovid, à 95 pays, dans le but de lutter plus efficacement contre le virus dans les pays où le vaccin est peu diffusé. Un accord de licence volontaire pour le traitement dont la disponibilité sera "une question de mois".

Que de bonnes nouvelles dans la lutte contre le Covid, en ce mois de novembre ! Après avoir annoncé avoir déposé une demande d'autorisation en urgence de mise sur le marché de son traitement préventif par voie orale, le Paxlovid, auprès de la FDA, Pfizer a également expliqué avoir accepté de diffuser le brevet de son traitement contre le coronavirus à 95 pays (soit 53% de la population mondiale), pour aider à éradiquer le virus. Un médicament qui devrait être disponible dans les mois à venir pour ces pays, le temps de la production.

Un accord de licence volontaire annoncé en même temps par le laboratoire et la Communauté de brevets sur les médicaments (MPP), créé par Unitaid. Ainsi, les fabricants "qui se voient accorder des sous-licences pourront fournir le nouveau médicament en association avec le Ritonavir à 95 pays, couvrant jusqu'à environ 53% de la population mondiale", précise Unitaid à travers son porte-parole, Hervé Verhoosel, à l'occasion d'un briefing au siège européen de l'ONU, à Genève.

Un traitement qui semble avoir fait ses preuves : début novembre, le laboratoire publiait un communiqué rapportant les premiers résultats de son essai clinique sur le Paxlovid, montrant une efficacité de 89% contre les formes graves, hospitalisations et décès lors de la prise du médicament aux premiers symptômes. Des résultats qui doivent encore être confirmés avant commercialisation dans le monde, mais si ceux-ci le sont, la disponibilité du traitement "sera une question de mois, pas d'années, mais pas de semaines non plus", comme l'explique Esteban Burrone, responsable de l'élaboration des politiques à la MPP.

Quels sont les pays concernés ? Selon nos confrères d'Europe 1 citant Hervé Verhoosen, porte-parole d'Unitaid, "tous les pays à revenu moyen inférieur et inférieur et les pays à revenu moyen supérieur d'Afrique subsaharienne, ainsi que les pays à revenu moyen supérieur qui ont accédé à ce statut au cours des cinq dernières années". À noter que Pfizer ne recevra pas de redevances sur les ventes dans ces pays-là, et doit également renoncer aux redevances sur les ventes "dans tous les pays couverts par l'accord tant que le Covid-19 restera classé comme une urgence de santé publique de portée internationale par l'Organisation mondiale de la santé", précise Europe 1.

"Nous pensons que les antiviraux oraux peuvent jouer un rôle vital dans la réduction de la gravité des infections de Covid-19, ce qui réduit le fardeau sur notre système de soins et peut sauver des vies", a également indiqué Albert Bourla, le patron de Pfizer, dans un communiqué. Pfizer rejoint ainsi un autre laboratoire américain, Merck et son molnupiravir, dans le partage de brevet avec la Communauté de brevets sur les médicaments.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche