Étude scientifique coronavirus - sorties & activités

Covid : 50.000 morts évités grâce à la vaccination depuis le 1er janvier 2021, selon une étudeCovid : 50.000 morts évités grâce à la vaccination depuis le 1er janvier 2021, selon une étudeCovid : 50.000 morts évités grâce à la vaccination depuis le 1er janvier 2021, selon une étudeCovid : 50.000 morts évités grâce à la vaccination depuis le 1er janvier 2021, selon une étude

Covid : 50.000 morts évités grâce à la vaccination depuis le 1er janvier 2021, selon une étude

Quelques 47.400 morts auraient déjà été évitées grâce à la vaccination en France, depuis le 1er janvier 2021, selon une étude de l’université de Montpellier en collaboration avec le CHU de Nîmes et celui de Caen. Les chiffres demandent encore à être validés, l'étude étant encore en phase de prépublication scientifique !
Covid : inciter les jeunes à se faire vacciner, un véritable défi pour l'exécutifCovid : inciter les jeunes à se faire vacciner, un véritable défi pour l'exécutifCovid : inciter les jeunes à se faire vacciner, un véritable défi pour l'exécutifCovid : inciter les jeunes à se faire vacciner, un véritable défi pour l'exécutif

Covid : mélanger vaccins à ARNm et à vecteur viral renforcerait l'immunité selon une étude

Faire deux doses de deux vaccins à technologie différente (ARNm et vecteur viral) augmenterait l'immunité contre le Covid selon une étude publiée le 26 juillet dernier dans la revue Nature. On fait le point !
Covid : marcher lentement favoriserait les risques de formes graves selon une étudeCovid : marcher lentement favoriserait les risques de formes graves selon une étudeCovid : marcher lentement favoriserait les risques de formes graves selon une étudeCovid : marcher lentement favoriserait les risques de formes graves selon une étude

Covid : marcher lentement favoriserait les risques de formes graves selon une étude

Marcher lentement augmenterait-il le risque d'attraper la Covid et de développer une forme grave du virus ? C'est ce qu'indique une récente étude britannique publiée dans la très sérieuse revue International Journal of Obesity. On fait le point !
Coronavirus : un déficit en protéine dans le sang à l'origine des cas graves de Covid-19 ?Coronavirus : un déficit en protéine dans le sang à l'origine des cas graves de Covid-19 ?Coronavirus : un déficit en protéine dans le sang à l'origine des cas graves de Covid-19 ?Coronavirus : un déficit en protéine dans le sang à l'origine des cas graves de Covid-19 ?

Coronavirus : un déficit en protéine dans le sang à l'origine des cas graves de Covid-19 ?

Selon une étude menée conjointement entre divers instituts parisiens, dont l'Université de Paris, L'Institut Pasteur et l'AP-HP, le déficit d'une certaine protéine dans le sang serait à l'origine des formes graves de coronavirus.
Coronavirus : un stéroïde pourrait réduire d'un tiers la mortalité chez les patients atteintsCoronavirus : un stéroïde pourrait réduire d'un tiers la mortalité chez les patients atteintsCoronavirus : un stéroïde pourrait réduire d'un tiers la mortalité chez les patients atteintsCoronavirus : un stéroïde pourrait réduire d'un tiers la mortalité chez les patients atteints

Coronavirus : La dexaméthasone, ce stéroïde qui pourrait réduire d'un tiers la mortalité

Selon un essai clinique britannique, un médicament appartenant à la famille des stéroïdes réduirait d'un tiers la mortalité chez les patients les plus atteints par le Covid-19. Une étude encourageante alors qu'aucun traitement n'est encore connu pour combattre le coronavirus.
Coronavirus : une nouvelle étude britannique étrille la chloroquineCoronavirus : une nouvelle étude britannique étrille la chloroquineCoronavirus : une nouvelle étude britannique étrille la chloroquineCoronavirus : une nouvelle étude britannique étrille la chloroquine

Chloroquine : trois auteurs de l'étude publiée sur The Lancet se rétractent

La Chloroquine continue de faire polémique au sein de la communauté internationale... Après qu'une étude britannique, publiée dans la revue The Lancet, ait conclu à l'inefficacité du traitement contre le coronavirus et que le journal médical ait pris ses distances avec les résultats de celle-ci, c'est au tour de trois de ses auteurs de se rétracter. Une étude qui avait convaincu le ministre de la Santé Olivier Véran, le 23 mai, de revoir les règles de prescription de ce traitement.